Bail d’un septième de moulin à Wandonne en 1714


Gros de St Omer, bail 134 du 22/05/1714

Norbert LAISNE laboureur demt au hameau de Mencas paroisse de Matringhem prend à bail du Sr Jacques LHOIRE marchand brasseur en cette ville un septième du moulin à eau dit le moulin à usage de moudre grains au village de Wandonne et pareil septième dans la maison chambres étables et autres édifices  avec un pareil septième de sept mesures ou environ tant pré pâture que vivier le tout situé audit Wandonne à prendre à l’encontre de Charles DESCAMPS fermier de la cense de la polite paroisse de Lillers y demt auquel appartient six parts dans ledit moulin prés pâtures et vivier… pour entrer en jouissance dès mi-mars de cet an 1714.

Bail moyennant 48 livres 1 sol 4 deniers à deux termes de paiements.

Il sera tenu livrer par chacun an pour la part dudit LHOIRE « noeuf plantes de saulx » et les planter à ses dépens sur lesdits manoirs prés et pâtures…

Il promet d’entretenir lesdits moulin et maison chambres étables et autres édifices de toutes menues réparations locatives tels qu’il est d’usage d’être à la charge des locataires et pardessus d’entretenir ledit moulin des chaulles points fuseaux obes chevilles et noyaux ensemble des ferrailles nécessaires aussi bien que les digues du vivier dépendant du moulin.

À l’égard de la diminution des meules tant gisantes que tournantes, l’importance en sera payée et restituée au bailleur sur le pied et à concurrence de sa part en sept de 20 livres de chacun pouces de ce qu’elles seront trouvées diminuées.

Il sera aussi fait prisée et estimation de tous les ustensiles dudit moulin par experts pour en reconnaitre l’importance et pour à la fin et expiration du bail être payé la diminution ou tenir compte de « l’excressence » de ce qui sera trouvée.

Le preneur ne pourra prétendre aucune modération sur les rendages au cas que ledit moulin viendrait à chômer pour raison de travaux et réparations qu’il conviendra faire audit moulin  pendant le bail, pourvu que ce travail ne dure et continué plus longtemps que quinze jours consécutifs. Au cas qu’il chômerait plus longtemps  il sera fait diminution du rendage…

Il ne sera pas permis audit preneur d’engraisser aucun porc « soubs le bouffroy » dudit moulin pendant la durée du bail.

Il sera tenu de vider le vivier…

Le preneur promet payer à la première volonté du bailleur pour vin 25 livres.

Il promet de faire obliger aux rendages charges clauses et conditions susdites Marie Jeanne de ST JEAN sa femme.

Au surplus, le preneur sera tenu et obligé d’entretenir les pont et digues de la rivière servant audit moulin.

Un commentaire

Classé dans moulins et meuniers

Une réponse à “Bail d’un septième de moulin à Wandonne en 1714

  1. Pingback: Bail d’un septième de moulin à Wandonne en 1714 | Rhit Genealogie | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s