Quelques contrats de mariages à Ardres en 1698


Quelques CM photographiés en 2011 et jamais exploités de la liasse 4E16/36, à Dainville, devant AUBERT notaire à Ardres.

CM DUQUESNE PICARD du 07/04/1698, à Louches au château d’Estiembecq

Jean DUQUESNE  jeune homme à marier usant de ses droits et actions demt sur la paroisse de Nielles fils de défunts Jean DUQUESNE et de Marguerite DUVERSIN ses père et mère assisté de Guillaume DUQUESNE laboureur demt à Bois en Ardres son oncle du côté paternel, du sieur Sulpice DUBOISLE sieur de la motte (pouchy ?) son bon ami d’une part.

Jacqueline PICARD jeune fille aussi à marier demt au château d’Estiembecq paroisse de Louches assistée de Marguerite DESGARDINS sa mère veuve de Jérôme PICARD son père, de Nicolas PICARD laboureur, de Jacques PICARD ses frères, de Marie PICARD sa sœur, de Jean DESGARDINS laboureur demt tous sur la paroisse de Louches, de Pierre HAVARE son cousin germain et son parrain d’autre part.

De la part dudit mariant, il a déclaré qu’il lui appartient tant en effets mobiliaires or argent bestiaux que blés verts et secs pour 1600 livres plus qu’il est honnêtement vêtu et habillé comme un homme de sa condition.

De la part de ladite Jacqueline PICARD, a été déclaré par sa mère qu’elle promet livrer fournir et payer à sa dite fille en avancement d’hoirie  de succession 300 livres d’argent qui seront payés le lendemain de ses noces avec un poulain, entier estimé à 80 livres, une vache estimée à 30 livres plus un couple de cochons estimés à 12 livres les deux, plus elle promet habiller sa dite fille comme une personne de sa condition et ainsi qu’elle en voudra avoir l’honneur.

CM MATRINGHEM TAUFOUR du 05/10/1698

Antoine MATRINGHEM Me charron demt au village de Cahem paroisse de Licques jeune homme à marier fils et héritier à portion de défunt Jean MATRINGHEM en son vivant laboureur demt audit Cahem et de Péronne BOULENGER sa mère assisté de ladite BOULENGER, de Jacques MATRINGHEM son frère Me maréchal demt à Escœuilles, de Me Pierre CARON bailly général des terres et marquisat de Licques et autres lieux son cousin issu de germain du côté paternel d’une part.

Adrienne TAUFOUR jeune fille aussi à marier demt au village de Zouafques de Pierre TAUFOUR laboureur demt audit lieu, héritière à portion de défunte Marie BOUCHER ses père et mère assistée de son dit père, de Nicolas et Jean TAUFOUR ses oncles paternels d’autre part.

De la part du futur mariant a été déclaré qu’il lui peut compéter et appartenir de la succession de son dit père tant en meubles qu’immeubles environ, pour la somme de 500 livres. Plus ladite BOULENGER promet fournir et livrer au futur mariant son fils pour le jour de ses noces un habit de la valeur de 40 livres ou  lui payer la somme en espèces.

De la part de ladite Adrienne TAUFOUR a été pareillement déclaré par ledit Pierre son père qu’il peut compéter et appartenir à sa dite fille tant de la succession de sa défunte mère, tant en effets mobiliaires qu’immobiliaires de sa succession 600 livres payables savoir 300 livres dans le jour et fête de pâques prochain et les autres 300 livres à pareil jour de Pâques ensuivant de l’année qui se dira dieu aidant 1700. Plus il promet fournir et livrer aux futurs conjoints sitôt leur mariage consommé le nombre de trois septiers de blé mesnil pour la première année de ce mariage et continuer à leur livrer pendant sa vie durant chacune année à la Toussaint et un septier de pareil blé dont la première année sera audit jour de toussaint de l’année 1699 et ainsi continuer annuellement… moyennant quoi ledit TAUFOUR jouira aussi pendant sa vie durant de la part des immeubles de ladite future mariante à elle afférant de la succession de sa feue mère…Plus sera livré aux futurs mariants sitôt aussi le mariage consommé une génisse pleine couverte sous poil noir, promettant en outre vêtir habiller et emménager sa dite fille ainsi qu’il en voudra avoir l’honneur et suivant sa condition.

CM TESTART X DESGUINGATTE du 26/07/1698

Robert TESTART manouvrier demt au village de Louches veuf de Marie Louise LAVITRY assisté d’Antoine CORDONNIER laboureur demt audit Louches son voisin et bon ami d’une part.

Anne DESGUINGATTE veuve de défunt Nicolas COLLET marchand lignier demt audit lieu de Louches assistée de François QUESNU marchand demt au même lieu son cousin d’autre part.

De la part dudit TESTART il a déclaré qu’il  lui appartient la moitié de l’inventaire fait après le décès de sa dite femme, l’autre moitié appartenant à Marie Anne TESTART sa fille mineure, héritière de ladite feue LAVITRY sa mère, se montant le total à 228 livres. Il déclare être en outre honnêtement vêtu et habillé suivant sa condition.

De la part de ladite DESGUINGATTE a été pareillement déclaré qu’il lui appartient  une maison dans la contenance de trois mesures de terre ou environ à usage de manoir et pâture situé audit Louches et enfermé de haies vives estimé à 300 livres. Plus qu’elle est honnêtement vêtue et habillée.

… La maison est en très mauvais état et il convient la rétablir…

CM COCQUEREL X HAUTEFEUILLE du 07/08/1698

Jean COQUEREL fils de défunt Jean et Anne DELANNEL jeune homme à marier demt en la paroisse de Surques assisté de ladite DELANNEL sa mère, de François COQUEREL son frère mari de Marie LECLERC, de Nicolas HARLE son parrain tous deux demt audit village de Surques d’une part.

Anne HAUTEFEUILLE fille de Pierre HAUTEFEUILLE maitre maréchal demt en ce village du Loquin et de défunte Antoinette HAMY sa mère, assistée de son dit père, de Pierre, Jean et Charles HAUTEFEUILLE ses frères, d’Adrienne HAUTEFEUILLE sa sœur, de Philippe CUJEVAL laboureur et marchand brasseur demt  à Alquines son parrain, de Michelle HAMY sa tante et de Catherine HAUTEFEUILLE femme d’Antoine DEFIEF sa tante demt en ce village du Loquin d’autre part.

De la part dudit COQUEREL, il lui appartient  deux cavalles et les autres choses nécessaires au labourage, la dépouille de quinze mesures de terres avesties tant en blé qu’en autres grains, avec le patrimoine de son père. En outre ladite DELANNEL lui fait don de treize ? mesures de terre situées savoir quatre à Lottinghen et sept à Bainghen pays de Boulonnois… et sa part et portion des autres immeubles et meubles que sa dite mère délaissera après sa mort, à condition que son dit fils lui labourera la moitié de ses terres et amènera dans les granges la moitié de ses grains, la moitié de son bois et charriera la moitié de son fumier.

De la part d’icelle HAUTEFEUILLE, il lui appartient de la succession de sa défunte mère deus mesures de terre ou environ. Son père lui fait don d’une mesure située en cette paroisse du Loquin dans un lieu nommé le mé des ditte. Il lui fait encore don d’une cavale, d’une charrue, deux vaches, un veau, 200 livres d’argent, la dépouille de deux mesures de blé, une situé à haute planque et l’autre dans la vallée du Loquin, la dépouille de cinq quarterons de terre avesties d’avoine à lentille, 50 aulnes de toile, trois paires de drap, un lit, un pot, un chaudron, le tout à fournir immédiatement le mariage consommé… Moyennant quoi ledit HAUTEFEUILLE père et donateur sera déchargé de ce que pourrait prétendre ladite HAUTEFEUILLE future épouse dans la succession mobiliaire de sa défunte mère.

Fait au Loquin en la maison dudit HAUTEFEUILLE pardevant Me Alexis AUBERT notaire royal à Ardres et Daniel MOISON prêtre curé de Surques et Jacques OGUIER demt au Loquin témoins appelés au défaut du second notaire.

Un commentaire

Classé dans contrats de mariage

Une réponse à “Quelques contrats de mariages à Ardres en 1698

  1. Pingback: Quelques contrats de mariages à Ardres en 1698 | Rhit Genealogie | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s