Une vente en 1730 pleine de renseignements


Gros de St Omer, photo 8071 vente 38 du 25/11/1730

Robert François CHAPPE laboureur demt au village d’Affringues  vend des terres moyennant quatre messes au repos des âmes des fidèles trépassés, six livres de deniers à dieu, trois livres au vin du marché et 250 livres de principal à Antoine PILLIER marchand demt à Coulomby et Marie MARTELLE sa femme.

Un renseignement normal : le détail des terres.

Vente auxdits PILLIER et sa femme des terres suivantes situées au terroir de Coulomby :

- la première partie  contenant trois quartiers de terres à labour situées au lieu nommé les ronval, listant vers midi à Françoise DUVIVIER, vers mer aux héritiers du Sr ROELS, de bout d’amont à Adrien VANDAMME, d’aval à Charles FROPO.

- la seconde contenant demi-mesure séant aux rietz boullets listant d’amont audit Adrien VANDAMME, d’aval aux héritiers du Sr DU CHOCQUEL, de bout vers mer auxdits héritiers SU CHOCQUEL, vers midi à Nicolas MARTEL.

-et la troisième contenant une mesure séant au grand camps, listant vers midi à Vincent BEGUE, vers mer à Adrien JENNEQUIN, de bout d’amont à ladite Françoise DUVIVIER, d’aval à Robert CHAPPE et autres.

Un renseignement moins fréquent, comment le vendeur est devenu propriétaire :

Le tout procédant audit comparant vendeur du chef et  succession de Martine VANDAMME sa mère par partage fait avec ses frères et sœurs devant DEROND et son confrère notaires à St Omer cette année aux environs de juin juillet….

Un renseignement rare, que va faire le vendeur de l’argent de la vente :

Somme pour que ledit CHAPPE puisse payer et rembourser les deniers qu’il a emprunté pour parvenir en partie au paiement de :

-300 livres de principal de l’achat qu’il a fait de Nicolas DELATTRE bourgeois demt à St Omer par contrat passé devant DECROIX et son confrère notaires à St Omer le 14 courant de trois mesures et demi de terres à labour situées en cinq pièces au terroir de Wismes et es environs, qui les avaient acquis auparavant de Jean PLATON et Pétronille GODART sa femme par autre contrat du 07 dudit mois.

- et 72 livres  prix principal d’un autre achat fait devant que dessus le 17 de ce dit mois d’Anne Thérèse SERGEANT veuve de Pierre LEVRAY de trois quartiers de terres à labour situées au terroir de St Pierre les Wismes… lesquels biens lui tiendront lieu de remploi de ceux aliénés par ce contrat…

Un autre renseignement rare, d’où vient (en partie) l’argent des acheteurs :

Lesdits PILLIER et sa femme déclarent qu’il y a 75 livres de France procédant des deniers de Marie Guislaine PILLIER leur fille qui les a eu de donation à elle faite par François MARTEL son oncle et parrain du chef maternel, pourquoi ses parents stipulent que la demi mesure de terre faisant la deuxième partie tiendra lieu d’emploi au profit de ladite Marie Guislaine PILLIER leur fille.

Un commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Une vente en 1730 pleine de renseignements

  1. Ping : Une vente en 1730 pleine de renseignements | Rh...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s