Un moulin à papier à Blendecques


Gros de St Omer, photo 2689 acte 26 du 31/10/1713 (4E5/683)

Le Sr Jean François DE LAURETTE, damoiselles Marie Dominique et Isabelle Thérèse DE LAURETTE frère et sœurs majeurs demt en cette ville, ledit Jean François DELAURETTE tant pour lui que comme tuteur des enfants mineurs de Jean Baptiste DELAURETTE leur frère et Me Jean Antoine QUIENVILLE aussi tuteur desdits mineurs.

Il a été procédé à la vente par licitation d’un moulin à papier situé et assis sur la rivière d’Aa au terroir de Blendecques qui leur appartenait, le tout plus au long repris par le procès-verbal d’adjudication tenu pardevant les échevins commis à la scel de cette ville le 28/08 dernier.

Le Sr André François HARACHE marchand en cette ville s’en est rendu adjudicataire moyennant 8400 livres de prix principal et a besoin que les comparants confirment la vente.

Les parties ont convenu que ledit Sr HARACHE retient entre ses mains sur ledit prix principal 1821 livres 13 sols 6 deniers pour payer et acquitter les charges qui sont sur le moulin…

Si bien qu’il ne reste plus à payer du susdit prix principal que la somme de 1644 livres 11 sols 7 deniers à chacun des comparants et faisant à chacun un quart dans la somme de 6578 livres 6 sols 6 deniers qui restent après les charges.

Des 1644 livres 11 sols 7 deniers revenant auxdits mineurs, ledit HARACHE les a encore retenu pour conjointement lesdits tuteurs les deposer au greffe de la chambre orpheline de cette ville lorsqu’on sera certain de la part et droit… en attendfant la somme rste en depot entre les mains dudit Sr HARACHE

4E5/696 Photo 3871 compromis du 10/09/1715

Demoiselles Marie Dominique et Isabelle Thérèse de LAURETTE filles majeures l’une demt à Lillers et l’autre en cette ville sœurs et héritières apparentes de Jean François de LAURETTE tant pour elles que se portant fort de Jean François et Isabelle Thérèse de LAURETTE leurs neveu et nièce  et dont le premier a été nommé héritier dudit défunt Jean François de LAURETTE par l’inventaire fait des biens qu’il a délaissé, le sieur Antoine QUIENVILLE ci devant notaire en cette ville tuteur dudit Jean François de LAURETTE mineur d’une part et le sieur André François HARACHE marchand à son tour échevin des dix jurés pour la communauté de cette ville d’autre part.

Il y a procès sur les prétentions des parties au sujet des ustensiles et autres effets qui étaient dans le moulin à papier que ledit HARACHE a acquis desdits de LAURETTE que ceux-ci disent n’être point compris dan la vente…

Arbitrateurs et amiables compositeurs : pour les premiers comparants Me Antoine MARISSAL avocat procureur pensionnaire de cette ville et pour ledit HARACHE Me François MARISSAL avocat échevin de cette ville.

Les parties promettent acquiescer leur jugement…

Convention du 19/08/1720 (4E5/733)

Jacques FERNAGU Me maçon demt en cette ville entrepreneur de la construction d’un moulin situé à Blendecques appartenant au sieur André François HARACHE d’une part et Nicolas GROS Me charpentier de moulin demt en ladite ville d’autre part.

Le second comparant s’oblige à faire les travaux nécessaires pour accommoder et monter la roue et bassin nouveau de main d’œuvré au moulin dudit HARACHE, ensemble tout ce qui est pour l’usage d’un nouveau moulin à huile à deux arbres tournant, de remettre en état toutes les pièces servant à faire papier.

Comme aussi fera généralement les ouvrages et mains d’œuvres du dedans du même moulin sans en rien excepter afin de rendre ledit moulin en état  de servir à faire huile et papier en dedans tris mois d’huy.

Sera encore tenu d’être présent aux travaux mains d’œuvre et positions des pièces nécessaires pour l’érection dudit moulin en qualité de charpentier, mais s’il arrive qu’il y aurait  quelques pièces de bois qui ne conviendraient pas à l’érection du moulin, il sera tenu d’en fournir d’autres de bonne qualité à ses frais…

Livrera au surplus tous les « poissison » au syeurs de haute sye pour les bois qu’il conviendra scier pour l’usage d’icelui.

En ces considérations les premier comparant  s’oblige de payer au second 400 livres, savoir 300 au fur (« foeur ») et à mesure que les travaux et mains d’œuvre de charpente avanceront et les 100 livres restant après que le tout sera achevé et rendu parfait…

14/06/1721 : Ledit Nicolas GROS reconnait avoir reçu du sieur André François HARACHE bourgeois marchand en cette ville les 100 livres restants.

1 commentaire

Classé dans moulins et meuniers

Une réponse à “Un moulin à papier à Blendecques

  1. Pingback: Un moulin à papier à Blendecques ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s