Garder les brebis « du loup et du larron »


Gros de St Omer, photo 1555 accord 7 du 02/11/1713

Jacques ROBERT bourgeois marchand bourrelier en cette ville d’une part.

Jean SCRINNE demt à Renescure d’autre part.

Le premier a donné ce jour au second 30 livres de gros pour acheter trente brebis propres à porter agneaux, dont elles devront être pleines.

Les brebis demeureront communes entre les parties pendant le terme de trois ans, aussi bien les laines que les agneaux qui en proviendront pendant les trois ans, pour après les trois ans le tout se partager moitié par moitié entre les comparants.

Accord à charge par le second comparant de bien et dûment herber et hiverner lesdites bêtes pendant lesdits trois ans, et les garder du loup et du larron dans ses étables, « tellement que venant à périr par l’un ou l’autre desd. cas en payer de la valleur aud premier comparant ».

Arrivant qu’elles viennent à mourir « ne venant pas de la faute dud. second comparant », la moitié sera pour le compte dudit premier comparant et l’autre dudit second.

Un commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Garder les brebis « du loup et du larron »

  1. Pingback: Garder les brebis « du loup et du larron ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s