Deux baux emphytéotiques en 1731


J’avais déjà noté un bail emphytéotique ici. En voilà deux  autres.

Gros de St Omer, bail 128 du 05/03/1731

Le Sr Jean Baptiste VERBREGUE connestable du village de St Martin au Laërt d’une part.

Nicolas FOURNIER maresquier demt audit lieu et Pétronille Joseph PELLETIER sa femme d’autre part.

Le premier accorde à titre de bail emphytéotique pour le temps de 99 ans au profit dudit Nicolas FOURNIER et sa femme douze verges ou environ à prendre dans une pièce de terre contenant 37 à 38 verges du côté nort séparé d’une rangée d’ypriaux dont les preneurs auront droit la moitié, l’autre moitié étant réservée par le bailleur, terres situées à Salperwick au lieu nommé scoppegatte, tenant west à la rivière commune, oest à Jacques DEREEPER outre le fossé et Martin CLAY, aboutant zud outre le fossé à Valentin ACTE et nort outre le fossé à Jean DONCRE, tenues de a seigneurie de Percheval.

Bail moyennant sept livres dix sols par chacun an de rendage.

À l’égard des bâtiments étant sur lesdits douze verges, ledit VERBREGUE les vend auxdits FOURNIER et sa femme, moyennant 250 livres qu’ils paieront quand bon leur semblera, et jusqu’au paiement ils en paieront douze livres dix sols de rente par an.

Comme Pierre STOPIN et Jeanne Françoise CASTIER sa femme ont droit de bail desdits manoir et terres pour neuf ans commencés en 1730, ledit FOURNIER et sa femme devront entretenir le bail en profitant par an de 25 livres à recevoir sur les rendages que ledit STOPIN et sa femme doivent par ledit bail, accordé par ledit VERBREGUE le 17/12/1729.

Gros de St Omer, bail 164 du 24/02/1731

Vénérable personne Mre Philippe LETELLIER curé de St Martin au Laërt, Jacques Phles BOUVART, Pierre Antoine SOINNE, Jacques François FICHAU et Georges DESPLANQUES tous manants et habitants du village de Salperwick et administrateurs conjointement ledit Sr TELIER du temporel de l’église dudit Salperwick d’une part.

Jacques DALLE journalier demt à St Martin au Laërt et are Marguerite DUCATEL sa femme d’autre part.

Les premirs accordent à titre de bail emphytéotique auxdits DALLE et sa femme trois quartiers ou environ de manoir amazé s’une maison nommée la maison du chapelain située sur le terroir dudit « Larre », listant d’amont à la place du buroque, d’aval à un autre manoir appartenant à ladite église de Salperwick occupé à présent par Phles Joseph GREBERT et sa femme, aboutant vers midi à monsieur PERCHEVAL, vers mer à la rue allant audit Salperwick.

Bail pour en jouir par eux leurs enfants, héritiers ou ayants droit en jouir le temps et espace de 99 ans.

Bail moyennant 15 livres de pension annuelle et emphytéotique.

Comme ladite maison a été évaluée à la somme de 400 livres, aux dires d’experts, elle a été laissée audit prix  aux preneurs quoi promettent les payer au Noel prochain…

Les preneurs devront planter des ormeaux et ypriaux à leurs frais alentour dudit manoir à cinq pieds des distance des hayures et de dix pieds en dix pieds en nombre suffisant, ainsi que quelques arbres fruitiers… devront les armer contre les insultes des bestiaux pendant quatre ans, le tout entretenir ainsi que les hayures verts et croissants…

2 Commentaires

Classé dans dictionnaire

2 réponses à “Deux baux emphytéotiques en 1731

  1. Pingback: Deux baux emphytéotiques en 1731 | blog ...

  2. Pingback: Deux baux emphytéotiques en 1731 | Rhit ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s