Des sommiers pour l’hôpital en 1732


Avec encore plusieurs mots et formules pas comprises ni retrouvées ailleurs sur le net…

Vivarette est mis surement pour vives arrêtes.

Gros de St Omer convention 62 du 17/07/1732 ‘4E5/836)

Jacques BAYART fils Nicolas demt à Buschoeur, Jacques BAYART fils Cornil demt à Liersel et André HOEDS demt audit Liersel.

Ils ont entrepris et promis livrer à messieurs les administrateurs de l’hôpital général et de rendre à leurs frais au rivage de Nieurlet quinze à seize sommiers de bois d’orme égaux en grosseur et longueur, chaque sommier de trente-trois pieds mesure de cette ville de longueur, de la grosseur de douze pouces sur quatorze, à « vivarette bien quarrés », avec deux à trois pouces de crape ( ? crupe ?) ou pli vers le milieu.

Les sommiers doivent être bons loyal et marchands au dire d’experts, les arbres destinés pour l’exécution dudit marché ne pourront été abattus avant le 15/09 prochain, auquel temps la sève est censée tomber.

Lesdits comparants entreprennent encontre de livrer à mes dits sieurs les bohèmes de neuf sur onze, les jambes de force, les « gittes » et autres bois nécessaires pour faire le bâtiment au lez nort dudit hôpital général, à peu près conformes aux deux nouveaux bâtiments faits connus auxdits entrepreneurs, lesquels bois à livrer par eux seront réduits au pied de quatre et six.

Ils devront commencer à faire la livraison des sommiers dès le mois d’octobre prochain, pour avoir achevé la livraison en dedans le mois de mai ensuivant, et tous les autres bois se livreront en dedans le mois de juin, en livrant auparavant les bois qu’’on aura de besoin, fait à fait qu’on leur indiquera et suivant la « pauchison » qui leur sera marqué, afin que par leur faute la continuation du bâtiment ne soit interrompue.

Vénérable personne Me Bernard Joseph DENEUFVILLE prêtre chanoine de la cathédrale de cette ville receveur dudit hôpital général.

Convention faite moyennant trente sols au pied de chaque sommier et treize livres cinq vols au cent de pied pour les autres bois réduits au pied de quatre et six, que ledit DENEUFVILLE promet payer fait à fait la livraison.

2 Commentaires

Classé dans Actes intéressants

2 réponses à “Des sommiers pour l’hôpital en 1732

  1. Pingback: Des sommiers pour l’hôpital | blog ...

  2. Pingback: Des sommiers pour l’hôpital | Rhit ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s