Les habitants de Salperwick veulent un curé!


Gros de St Omer, acte du 03/04/1732 (4E5837)

Le 03/04/1732, les notaires royaux d’Artois résidant à St Omer soussignés se sont transportés au village de Salperwick Lez St Omer, à la requête des gens de loi, manants habitants, corps et communauté dudit Salperwick, pour entendre ouïr et recevoir la délibération qu’ils entendent de faire.

Etant arrivés audit Salperwick sur le cimetière, le son de cloche a été donné pour appeler un chacun des habitants dudit lieu, et continué le son par différentes reprises, pour que personne n’ignore le sujet qui porte les gens de loi à convoquer cette assemblée…

En premier lieu, passé diverses années, ils ont toujours eu un curé pour célébrer l’office divin les jours de fêtes dimanches et jours de la semaine, qui faisait le prône es jours de dimanches, instruisait les peuples des mystères de la religion catholique apostolique et romaine.

En second lieu, depuis quelques années, ils ont seulement un vicaire ou prêtre qui célèbre la messe les jours de dimanches fêtes et quelquefois les jours de la semaine.

En troisième lieu, le vicaire ou prêtre ne résidait pas dans le lieu, le défaut de non résidence était d’une dangereuse conséquence, parce que les malades n’en peuvent avoir le secours qu’on doit en attendre, avec autant de diligence que besoin, pour la tranquillité et le repos de leurs âmes.

En quatrième lieu, ils sont obligés d’avoir recours au sieur curé de st Martin au Laërt où leur paroisse semble avoir été unie provisionnellement passé quelques années, que de là à Salperwick, il y a un éloignement assez grand qui empêche très souvent de venir à temps pour administrer les saints sacrements aux malades et empressé pour les recevoir afin de n’être prévenu de la mort.

Joint à cela, les temps fâcheux dans les hivers, et pendant les nuits, il arrive des malades vivement pressés qui ne peuvent attendre, non seulement le lendemain, mais aussi le temps qu’on ait été chercher ledit sieur curé.

En cinquième lieu, depuis quelques temps, il y a plusieurs personnes qui ont été prévenus de la mort, dont l’heure est incertaine, sans qu’ils aient eu la consolation et le bonheur d’être administré des saints sacrements, qu’un bon et vrai chrétien recherche toujours.

En sixième lieu, les enfants de cette paroisse ont besoin d’être catéchisés et instruits de même que quelques uns plus avancés de l’enfance, des principaux mystères de la foi catholique apostolique et romaine, « negligez et ralenty en eux » quoique très nécessaires au salut et à la pureté de leurs âmes, pour se conduire ne un vrai chrétien.

En septième lieu, la paroisse de St martin au Laërt est augmentée en habitants depuis et même avant 1720, de même que celle de Salperwick, bien des personnes s’y établissent et y font bâtir des nouvelles maisons et demeures, ce qui augmente aussi les « casuelles » des curés et prêtres établis, à la desservitude et à la direction des âmes, outre qu’il y a d’ailleurs de quoi pour les aliments et entretien des curés.

En huitième lieu, cette paroisse de Salperwick peut facilement être desservie par un curé perpétuel résidant dans le lieu, pour la conduite spirituelle des âmes qui la composent.

Dans des semblables circonstances, ils auraient lieu d’obtenir de la faveur et de l’attention de monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de St Omer, toujours porté à accordé aux peuples de son diocèse des pasteurs pour l’instruction et éducation de ceux qui composent les paroisses, un curé qui résiderait dans celle de Salperwick et qui serait plus apporté par conséquent pour l’instruction, l’éducation des paroissiens et leur administrer des Sts sacrements lorsque les cas l’exigent, et dans les nécessités même les plu pressantes.

Mais, comme il n’y a actuellement point de demeure pour qu’il puisse y faire sa résidence convenable à son caractère, il y aurait lieu de faire construire une maison pour son habitation si :

- premièrement on permettait auxdits habitants de faire abattre les arbres qui sont sur le cimetière de la paroisse dudit Salperwick, pour les employer à ladite construction.

- deuxièmement l’aliénation de neuf quartiers ou environ de terres appartenant à la communauté, pour les deniers en procédant en faire l’emploi au même effet.

- troisièmement de faire une taxe et cotisations sur les propriétaires et occupeurs des biens composant le terroir de la paroisse, jusqu’à concurrence des sommes nécessaires et convenables pour rendre ladite construction parfaite et achevée.

- quatrièmement de faire le choix d’un terrain propre à ladite construction et de grandeur proportionnée aux mêmes fins.

- cinquièmement, au cas que quelques uns aimeraient mieux d’emprunter à courts de rente des deniers suffisants pour y parvenir, de se déclarer sur le choix qui se fera, qu’audit cas d’emprunt, donner pouvoir à la suite aux uns des habitants, pour le faire, et les obliger corps et communauté solidairement, en passer acte en forme avec les autres formalités ordinaires.

- sixièmement, il convient d’autoriser quelques habitants idoine et capable pour poursuivre l’homologation de la délibération qu’il convient passer, et parvenir à obtenir de monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de St Omer un curé perpétuel dans la paroisse…

Plusieurs autres habitants de ladite paroisse étant encore survenus par l’avertance du son de cloche, lecture donné des représentations ci devant ; pour délibérer et murement les examiner, après diverses raisons rapportées pour et contre…

En ensuivant ce que dessus, sont comparus Jacques Philippe BOUVART marguillier de l’église de la paroisse, Jacques François FICHAUX maresquier, Liévin CALBOITE, Marc VIVIER, Nicolas FOURNIER, Jean Cornille CLAY, Liévin LEGRAND, Pierre STOPIN, Jean Baptiste BOLLART, Jean François LOUIS, Philippe HOCHART, Jean Joseph STOPIN, Pierre LEBLOND, Jean Louis STOPPIN, Jacques François STOPPIN, Georges DESPLANQUE, Adrien DUBOU, Jean Baptiste DUBOU fils, Marie FLANDRIN veuve de Pierre COQUET, tous manants habitants et composant la plus grande partie de la paroisse dudit Salperwick, après avoir murement examiné les huit articles mentionnés, ont résolu et délibéré unanimement de se pourvoir en représentation envers monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de St Omer pour obtenir de lui un curé perpétuel dans leur paroisse, que pour le faciliter dans l’habitation actuelle et permanent dans ladite paroisse, il lui sera bâti une maison et demeure aux frais et dépens des habitants dans l’endroit où originairement il y a eu une maison pastorale, et sur l’endroit qui conviendra le plus, à condition, et non autrement de permettre auxdits habitants l’aliénation des arbres croissants sur et alentour du cimetière de leur paroisse, ensemble des neuf quartiers de terres qui appartiennent à leur communauté, pour des deniers en procédant et lesdits arbres les employer à ladite construction…

Et, au lieu d’emprunter des deniers à cours de rente, il sera fait une taxe sur tous et uns chacun desdits habitants corps et communauté propriétaires occupeurs et détenteurs des fonds dépendant de ladite paroisse, et sur les têtes, conformément au règlement du conseil d’Artois… afin par ladite taxe parvenir au paiement de ce qui manquera pour ladite construction, après l’emploi fait des arbres e du prix des neuf quartiers de terres…

Pour l’homologation de la présente délibération, lesdits habitants susnommés ont choisi et élu les personnes desdits Jacques Philippe BOUVART et Jacques François FICHAUX, à qui ils donnent pouvoir pour obtenir un curé perpétuel dans ladite paroisse …

Pièce jointe sans date : requête à monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de St Omer.

Monseigneur Louis Alphonse de VALBELLE, son, prédécesseur a, faute de maison pastorale quia été ruinée par les guerres, réuni la cure de Salperwick à celle de St Martin au Laërt, jusqu’à c que les suppliants eussent pu la faire rétablir.

Les gens de loi manants habitants corps et communauté du village de Salperwick ressentent combien il est dangereux de vivre sans avoir un pasteur qui réside sur les lieux, neuf de leurs habitants, quoique leur communauté soit petite, sont morts sans sacrements, les curés de St Martin au Laërt , à cause de leur éloignement, ne se sont point donné la peine de les administrer, ils sont aussi privés des offices divins et la plupart de leurs enfants faute d’instruction, ne connaissent pas les premiers principes de notre religion.

Tous ses motifs ont engagé les suppliants à s’assembler le trois de ce mois d’avril et ils ont pris la résolution de faire rebâtir la maison pastorale dans l’espérance « que vostre grandeur leur donnera un curé ».

Mais, comme le rétablissement de cette maison sera une grosse dépense, n’y ayant qu’un seul propriétaire de 15 à 20 mesures de terres,, « ils flattent que Vre grandeur secondra leurs pieuses intention en leur accordant la permission de douze ou quinze des plus gros arbres du cymetiere pour ayder à ce retablissement », de vendre une maison sis en cette ville rue de Ste Marguerite attenante à celle du vicaire de ladite paroisse, laquelle anciennement a été donnée pour la demeure des curés de Salperwick à charge d’une messe par chaque semaine. Cette maison tombe en ruine et n’est louée que 75 livres, sur lesquelles il faut ôter 27livres pour acquitter la fondation, de sorte qu’il ne reste que très peu de chose et elle pourrait être vendue à cette charge. Au cas que votre grandeur trouve quelques difficultés de leur accorder cette grâce, ils la supplient de leur accorder celle de vendre neuf quartiers de terre à labour situé au terroir de Salperwick qui ont été donnés à la communauté pour l’entretien du clerc, les suppliants se chargeront volontiers de lui payer les mêmes revenus que lesdits neuf quartiers de terres sont présentement affermés.

Ils attendent de votre grandeur cette grâce et ils continueront d’adresser leurs vœux au ciel pour la conservation de votre santé.

Annotations en marge de la requête :

Présente requête remise à l’archiprêtre pour examiner son contenu… 14/04/1732 (signé JA DEVALBELLE epus audom [= episcopus audomarensis]).

21/04/1732 : nous archiprêtre de la cathédrale de st Omer et doyen du district s’est déplacé à Salperwick le dimanche de Quasimodo 26 de ce mois… avons trouvé les raisons des habitants bonnes et bien fondées… Estimons que ce serait un très grand bien de rétablir la cure, d’abattre les susdits arbres n y mettant d’autres en leur place, de vendre la petite maison près de Ste Marguerite… à condition qu’ils construiront la maison du curé de briques blanches, ou de briques à deux étages selon le plan que nous leur avons indiqué… à condition aussi que la communauté se chargera des 52 messes par an affectées sur ladite maison.

21/04/1732, nous, Joseph Alphonse de VALBELLE de TOURVES évêque de St Omer, de l’avis de Me DOURLEN archiprêtre de la cathédrale et doyen du district, permettons :

1 : aux habitants de Salperwick d’abattre les 12 ou 15 arbres qui se trouvent sur le cimetière, à condition de les remplacer par d’autres petits.

2 : d’exposer en vente la petite maison près de Ste Marguerite… et employer les deniers à la construction de la novelle maison du curé…

3 : ordonnons que la communauté se chargera des 52 messes par an affectées dur la susdite maison situées près de Ste Marguerite.

4 : Ne consentons pas à l’aliénation des neuf quartiers de terres destinés à l’entretien du clerc de la paroisse, permettons cependant auxdits habitants d’affecter les dits 52 messes sur lesdits neuf quartiers de terres, à condition que la communauté indemnise ledit clerc.

Un commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Les habitants de Salperwick veulent un curé!

  1. Pingback: Les habitants de Salperwick veulent un cur&eacu...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s