Vente de sœurs DELCLOYE en 1729


Vente intéressante : les sœurs sont installées dans le Calaisis.

Gros de St Omer, vente 166 du 09/04/1729 (4E5/802)

Pierre BOULANGER et Jean PREVOST laboureurs demt aux villages de Hames et Coulogne juridiction de Calais, de présent en cette ville logés à la double croix (noire ?) sur la place, aux noms et comme porteurs de procuration de Marie Barbe DELCLOYE et Marie Jacqueline DELCLOYE sœurs leurs femmes, procuration passée à Calais le 04/04/1729.

Vente pour payer et acquitter les dettes et créances qu’ils peuvent devoir concernant les immeubles ci après… et voulant en éviter la saisie réelle et en purger les hypothèques, ce dont les frais et procédures pourraient tourner au grand préjudice desdits comparants…

Vente au profit de Mr Michel ANQUIER sieur de Longueville conseiller du roi lieutenant civil et criminel de la maitrise des eaux et forets de Calais et Pays reconquis, logé actuellement à l’hostellerie du chevalier rouge en cette ville de St Omer, de 21 mesures de terres tant à labour que prés et pâtures avec le tiers des bâtiments en dépendant sises audit village de Coulogne les Calais, faisant partie de 33 mesures et deux tiers de bâtiments indivis et à partager entre lesdits premiers comparants DELCLOYE leurs femmes et Jean DELCLOYE leur oncle et consors, à présent occupées par Michel MARMIN laboureur audit Coulogne, appartenant auxdites Marie Barbe et Marie Madeleine (sic) DELCLOYE, pour leur être venues et échues par la succession de feu Jean DELCLOYE et Marie REVEILLON leur père et mère, tenantes d’un coté de mer à une digue allant au petit ducque, de l’autre aux terres de monsieur HERFORT, par derrière à un chemin allant de Coulogne à Calais et par devant faisant face sur le chemin qui conduit dudit Coulogne à un pont de planches.

Vente moyennant six livres et demi à dieu aux pauvres et trente livres pour le vin de la présente vente et 4000 livres de deniers principaux : 2500 comptant et les vendeurs consentent que les 1500 livres restant restent en mains dudit Sr de Longueville pour acquitter les dettes et créances qui pourront rester dues auxdits Jean DELCLOYE SAVREUSE laboureur à Oye , ledit MARMIN et consors, après néanmoins l’apurement du compte des jouissances et loyers que lesdits DELCLOYE et consors ont indument reçus pendant près de vingt ans et la minorité desdites Marie Barbe et Marie Madeleine (re sic) DELCLOYE leurs nièces, dont ledit SAVREUSE a été leur tuteur…

Ledit Sr De Longueville déclare que les deniers de la vente proviennent de la vente d’une maison et terres qu’il a fait sise dans la sénéchaussée de Ponthieu près Montreuil située à Vallencendre procédant de ses propres, à l’effet de quoi la présente acquisition lui tiendra lieu de remplacement.

Procuration jointe du 04/04/1729 à Calais

Marie Jacqueline DELCLOYE épouse de Jean PREVOST laboureur demt en a paroisse de Coulogne les Calais, Marie Barbe DELCLOYE sa sœur femme de Pierre BOULANGER aussi laboureur demt au bourg de Hames dépendant de cette juridiction, constituent leurs procureurs généraux et spéciaux lesdits Jean PREVOST et Pierre BOULANGER leurs dits maris, pour en leurs noms de vendre à telles personnes que bon leur semblera pour le prix qui sera le plus avantageux dont une partie servira à acquitter les dettes qu’elles peuvent devoir de leur chef…

2 Commentaires

Classé dans Actes intéressants

2 réponses à “Vente de sœurs DELCLOYE en 1729

  1. Pingback: Vente de sœurs DELCLOYE en 1729 | blog de...

  2. Pingback: Vente de sœurs DELCLOYE en 1729 | Rhit Ge...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s