Transaction d’héritiers MOREL en 1732


Un acte long et fastidieux à lire… J’ai parfois lu en diagonale des passages qui me semblaient sans renseignement sur ces familles…

Gros de St Omer, transaction 27 du 01/02/1732

Jean Liévin DEFIEF bourgeois demt en cette ville fils de Jean et de Marie PATINIER, icelui Jean aussi fils de Jean et de Jeanne PIEDFORT, laquelle Jeanne était sœur germaine de Marie PIEDFORT qui fut aussi mariée avec Guillaume MOREL et ont eu pour enfant Adrien MOREL lequel s’est marié avec Marie DE BAILLOEUIL , et ont aussi eu de leur conjonction Michelle MOREL, laquelle Michelle MOREL a été mariée en première noce avec Bertout LHOYE, en deuxième avec Paul LEGRAND et en troisième et dernière avec Jean SOUILLART vivant laboureur demt au village de Werchin lez le bourg de Fruges, en ces qualités, ledit Jean Liévin DEFIEF cousin issu de germain et héritier habile à recueillir la succession de ladite Michelle MOREL décédée audit Werchin il y a douze à treize ans d’une part.

François SOUILLART, Jacques LOEUILLET mari de Jeanne SOUILLART, respectivement laboureurs demt audit Werchin, se faisant solidairement fort de Pierre SURELLE tisserand en toile audit lieu, de Marguerite LEMAIRE sa femme, et d’Adrienne LEMAIRE jeune fille à marier au même lieu, lesdites LEMAIRE sœur enfants de Jean et de Catherine SOUILLART, lesdits François, Jeanne et Catherine SOUILLART aussi frère et sœurs, héritiers dudit feu Jean SOUILLART leur autre frère décédé en 1727 à 1728, et icelui Jean SOUILLART étant aux droits de Jean OUDART laboureur demt audit Werchin par contrat d’abandon vente et cession passé pardevant notaire à Fruges le 15/02/1724, étant encore aux droits de Charles BRONCQUART, de Jean MARGER Marie BRONCQUART sa femme, de Marguerite BRONCQUART à marier demt à Vincly, de Marie Louise OUDART veuve de Vincent PAUCHET demt à Enguinegatte, de Jean François DELOBEL laboureur à Wandonnelle paroisse de Vandonne, de Jean Baptiste NOCQUET laboureur audit Vincly Marie Angélique DELOBEL sa femme, de Louis COUSIN Marie Antoinette DELOBEL sa femme, de Marie BRONCQUART veuve de Louis CARON, de Jean et de Nicolas LAMBERT frères demt audit Vincly qualifiés héritiers à portion de ladite feue Michelle MOREL par contrat passé audit Fruges le 26/02/1724 d’autre part.

Reconnurent les parties :

Jacques et Philippe CONSTANT demt au village de Créquy et Jean CONSTANT demt à Coupelle Neuve se sont aussi qualifiés cousins issus de germains de ladite Michelle MOREL et plus habiles à recueillir aussi sa succession , sur le fondement que Jacques CONSTANT a eu deux enfants, savoir Jacques et Michelle CONSTANT, et qu’icelle Michelle CONSTANT s’est mariée avec Guillaume MOREL qui était veuf de N… et qui de ses premières noces a eu Anne MOREL, ledit Jacques CONSTANT frère de Michelle a épousé ladite Anne MOREL fille dudit Guillaume et de Michelle CONSTANT, et de Guillaume MOREL est issus Guillaume, et Guillaume MOREL s’est marié à Marie PIEDFORT, de laquelle conjonction est issus Adrien MOREL qui a épousé Marie DE BAILLEUIL, qui ont eu Michelle MOREL de leur mariage, qui s’est mariée avec ledit Jean SOUILLART.

En ces prétendues qualités, ils ont fait exploiter mise de fait en vertu de commission de la chancellerie d’Artois… sur tous les biens et immeubles situés à Werchin Herbecque et aux environs laissés par ladite Michelle MOREL… pour en jouir à titre successif et d’hérédité dans les qualités ci-dessus du jour du trépas de ladite Michelle MOREL, ou plutôt dudit Jean SOUILLART son mari « et qui la survescu », auquel par leur contrat de mariage elle a accordé la jouissance viagère des biens qu’elle aura laissé à sa mort.

Par le même exploit ont été saisis les deniers et rendages que Jean François DECROIX laboureur et fermier occupeur d’une partie desdits biens… et d’autres occupeurs…

Ils ont fait assigner le premier et les seconds comparants qui ont opposé leurs moyens sur ledit décret…

… Lesdits CONSTANT ont été débouté de leur mise de fait… (Nombreuses actions en justice…)

Il est ordonné auxdits SOUILLART de rapporter preuve qu’Antoine OUDART père de Jean était fils de Charles et ledit Charles frère de Jeanne alliée à Michel DE BAILLOEUL d’où est issu Marie DE BAILLOEUL femme d’Adrien MOREL père et mère de Michelle MOREL, sauf audit DEFIEF la preuve contraire, et de vérifier que Marthe OUDART était mère de Jeanne et de Marie PIEDFORT…

… … …

Voulant les parties éviter à des plus grandes procédures et frais ultérieurs, considérant l’incertitude de satisfaire à la preuve, les parties ont décidé de transiger :

Les seconds comparants abandonnent audit DEFIEF le fonds et propriété de deux mesures de terres séant au terroir de Werchin au bois de Campigneul… item ne mesure de terres audit terroir… item six quartiers de manoir séant audit Werchin… item deux mesures et demi de manoir… item le droit qu’ils ont aussi prétendu dans une demi mesure de terres séant audit Werchin acquis e Berthelemy DELAUTEL et Jeanne MARCHAND le 30/05/1676, item aussi le droit qu’ils ont demandé dans une mesure 20 verges de terres à labour séant audit Herbecque, acquis par Adrien MOREL d’Adrien SOUILLART et Antoinette DUFOUR le 16/11/1683, item deux demi mesures de terres acquis de Guillaume CHOCQUEL et Adrien CARON par Michel DE BAILLEUIL et Jeanne OUDART, le tout procédant de la succession patrimoniale de ladite Michelle MOREL et qu’ils ont réclamé comme étant aux droits dudit Oudart et desdits BROCQUART et autres par les deux contrat de février 1724…

De plus ledit SOUILLART en son nom privé et se faisant fort d’Adrien son fils laisse et abandonne au premier comparant la moitié de trois quartiers de manoir séant audit Herbecque acquis de Pierre LEGRAND et Marie Françoise PATOUT par lesdits feus Jean SOUILLART et Michelle MOREL sa femme à prendre en six quartiers contre ledit premier comme héritiers d’icelle MOREL.

Item ledit SOUILLART se faisant fort de son dit fils abandonne encore audit premier comparant la moitié de quatre mesures de terres à labour à prendre en huit contre lui du chef de ladite MOREL sa cousine séant au terroir de Werchin… acquis dudit Pierre LEGRAND et Marie Françoise PATOUT sa femme le 23/12/1714 par ledit feu Jean SOUILLART et Michelle MOREL.

En outre les seconds comparants se désistent des droits en actions parts portions que feu Jean SOUILLART a acquis par les contrats des 15 et 26/0/1724, dans la succession de ladite Michelle MOREL et en conséquence laissent et abandonnent pareillement au profit dudit premier comparant tous et quelconques lesdits droits parts portions causes et actions sans en rien réserver ni excepter…

Le premier comparant, en considération de ce que dessus, laisse et abandonne au profit desdits seconds comparants les droits actions parts portions qu’il a et peut avoir lieu de prétendre et réclamer en trois mesures et demi de manoir en deux parties séant à Werchin contenant une mesure ou environ et la deuxième contenant deux mesures et demi acquis par ledit feu Jean SOUILLART et Michelle MORELLE du Sr de BRYAS… item pareils droits actions dan trois mesures et un tiers de terres à labour séant audit terroir de Werchin au lieu nommé la Pallette…. acquis de Jean LEMAIRE par ledit Jean SOUILLART et Michelle MOREL, item pareils droits dans neuf quartiers de labours audit terroir au lieu dit le bois de Campigneul… acquis par les mêmes de Pierre LEGRAND, Pierre LEQUIEN et de Jean Baptiste DESCAMPS…

En outre les seconds comparants promettent de payer les arrérages et de continuer le paiement de 25 livres par an audit premier comparant et qu’ils se sont chargés envers lui par acte passé à Fruges le 06/05/1728 à cause de l’entretien qu’il y a fait du bail à ferme que ledit Jean SOUILLART avait accordé des biens d’icelle MOREL et depuis sa mort à Jean François DECROIX occupeur de partie d’iceux pour tout le temps que ledit bail subsistera…pour raison de trois mesures et demi séant dans le fond Valenne, item des six quartiers d’enclos à la rue du trenchez, item de deux mesures au Grandcamp, item d’une demi mesure de terres fief dans les quatre mesures faisant partie des huit ci devant, item d’une mesure 20 verges séant au chemin de St Pol, item de deux mesures séant à la pelle, item de la moitié des trois mesures et un tiers séant aussi à la pallette, item de la moitié de neuf quartiers séant au bois de Campignoeuil, le tout sur le pied de sept livres dix sols de chacune mesure…

Un commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Transaction d’héritiers MOREL en 1732

  1. Ping : Transaction d'héritiers MOREL en 1732 | ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s