Salaire journalier d’un bailly en 1730


Salaire journalier d’un bailly en 1730

 

Un acte intéressant où Antoine SEGHIN compte dans ses frais d’achat (qui doivent lui être remboursés) ses journées passées, et il estime une journée de travail à 4 livres 10 sols.

Petit rappel d’autres salaires journaliers trouvés dans le Gros de St Omer :

Salaire d’un ouvrier tabacquier en 1722 (4 sols 4 deniers)

Encore un salaire d’ouvrier en 1722 (environ 5 sols 9 deniers par jour, logé nourri)

Salaire d’un ouvrier en 1722 (plus de 6 sols par jour, logé nourri blanchi.)

Salaire d’un ouvrier qualifié en 1715 ( 15 sols, il est premier ouvrier)

Reconnaissance 30 du 16 août 1730

Antoine SEGHIN bailly de Bléquin.

Reconnaissance pour éviter toute difficulté avec Florent BARBAULT manouvrier demeurant à Bayenghem les Seninghem neveu de Florent demeurant à Herbelles et icelui cousin germain et héritier du chef maternel de Jean LOEUILLOEUX vivant prêtre curé du dit Bléquin et avec Dominique PODEVIN meunier demeurant à Blendecques fils d’Antoine et de Jossine LOEUILLEUX et neveu de Catherine LOEUILLEUX femme d’Antoine PETIT demeurant à Merken châtellenie de Bourbourg, les dites Jossine et Catherine LOEUILLOEUX sœurs, cousines germaines et héritières du dit Jean LOEUILLEUX du chef paternel sur l’exploit du retrait lignager qu’ils ont intenté contre lui par exploit du sergent COULON et LEMOINE du 14 de ce mois des biens et immeubles que le dit Antoine SEGHIN a acquis du dit Florent BARBAULT du village d’Herbelles, de Jossine LOEUILLEUX, Antoine PETIT et Catherine LOEULLIEUX par acte passé à Saint Omer les 27 juin et 15 juillet dernier…

Il les reconnait à proesme et lignagier desdits BARBAULT et LOEUILLEUX et leur cède tous les droits dans les biens acquis par lesdits contrats…

Ledit SEGHIN a déboursé pour l’achat est 324 livres par une partie, par deuxième partie 30 sols pour messes, par troisième partie 46 livres de vin du marché, par quatrième partie 7 livres 10 sols pour frais de contrat… par cinquième partie 60 livres pour reste de trois années d’arrérages de rente qu’il a payé ce jour à la damoiselle DRINGBIER et dont il était chargé par lesdits contrats d’acquisition (la damoiselle héritière du Sr Jean DRINGBIER son père), par sixième partie six livres pour faire de grosse dudit achat, par septième partie neuf livres pour deux journées d’achat, par huitième partie quatre livres dix sols pour journée d’avoir fait grossoyé son achat et l’avoir mis es mains du Sr Laurent DRINGBIER… et pareil quatre livres six sols pour sa journée de la présente reconnaissance à proesme, faisant toutes ses sommes 463 livres.

Et n’ayant les deniers à la main, ils promettent remettre audit SEGHIN à sa volonté, comme aussi de le décharger de la rente de 800 livres de principal qu’il s’est chargé par ses achats envers les héritiers dudit feu Sr Jean DRINGBIER…

09/01/1731 : Antoine SEGHIN bailly du village de Bléquin confesse avoir reçu de Florent BARBAULT manouvrier demt à Bayenghem et de Dominique PODEVIN meunier demt à Blendecques 463 livres

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Salaire journalier d’un bailly en 1730

  1. Pingback: Salaire journalier d’un bailly en 1730 | ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s