Testament de Joseph REMOND en 1729


Gros de St Omer, testament 1 du 17/10/1729 (4E5/806)

Joseph REMOND vivant de ses biens demt au village de Quelmes, lequel étant au lit malade, toutefois dans ses bons sens mémoire et jugement, considérant la fragilité de la vie humaine, qu’il n’y a rien plus certain que le mort et d’incertain que l’heure d’icelle, ne voulant mourir sans tester, a fait son testament et ordonnance de volonté dernière… révoquant et mettant à néant tous autres qu’il peut avoir fait ci devant…

Premièrement, il rend son âme dieu notre père créateur du ciel et de la terre, suppliant sa bonté divine par les mérites de la mort et passion de notre sauveur Jésus Christ, l’intercession de la très sainte et glorieuse Vierge Marie ses saints anges gardiens et tutélaires et toute la cour céleste de la vouloir placer au nombre de ses bienheureux, laissant son corps à la terre pour être inhumé dans l’église de Quelmes sa paroisse, proche de son feu père.

Il veut que son service solennel soit fait et célébré son corps présent si faire se peut, laissant les luminaires et autres choses regardant ses obsèques et funérailles à la discrétion de son exécuteur testamentaire.

Il veut que son service solennel, dis-je du bout de l’an, soit aussi fait en sa dite paroisse, il ordonner que pour le repos de son âmes et parents trépassés, il soit déchargé le plutôt que faire se pourra après son décès par tels prêtres et religieux des couvents mendiants et autres que son exécuteur testamentaire trouvera à propos, le nombre de sept cent messes à la rétribution ordinaire, observant d’en faire dire le plus qu’il se pourra immédiatement sa mort et au temps de son inhumation.

Il veut être recommandé aux prônes de l’église dudit Quelmes l’espace de cinq ans consécutifs à la rétribution ordinaire.

Ordonne encore qu’il soit distribué aux pauvres le jour de son enterrement le nombre de deux rasières de blé et autant le jour de son service du bout de l’an à ceux qui assisteront auxdits services et y prieront pour le repos de son âme.

Il veut et entend que Guillaume Cornille et Marie Isabelle REMOND ses deux enfants à marier et qui demeurent avec lui prélèvent et aient d’avant part sur la masse de sa succession chacun la somme de cent cinquante livres une fois, pour être employés en l’achat de chacun un habit et autres choses, en considération de ce que ses autres enfants qui sont mariés en ont été fournis…. et pardessus chacun leur coffre garni de leurs habits linges et autres choses servant à leur corps et chefs, et à l’égard de ladite Marie Isabelle REMOND aussi ses bagues et dorures, lesdits coffres à leur choix et option, comme aussi chacun leur lit garni avec chacun deux paires de drap, outre les couvertes bois de lit et autres garnitures, attendu que ses autres enfants mariés en ont été pareillement fournis au temps de leur mariage.

Il ordonne encore que lesdits Guillaume Cornille et Marie Isabelle REMOND aient pareils avantages sur les biens de sa succession que Jacques Joseph, Marguerite Joseph et Jeanne Louise REMOND ses trois autres enfants, ont eu en faveur de mariage, afin de les rendre égaux de ce coté la, qu’ils prélèveront aussi d’avant part.

Item il donne et lègue auxdits Guillaume Cornille, Marguerite Joseph, Jeanne Louise et Marie Isabelle REMOND ses quatre enfants le quint datif de ses biens patrimoniaux, trois années de revenus d’iceux, pour en jouir et profiter du jour de son trépas comme de leurs propres et vraies choses.

Au résidu de ses biens, ses dettes payées et son présent testament accompli, il les laisse à ses cinq enfants susnommés pour être partagé entre eux selon droit et coutume…

Et si quelques unes de ses enfants voulaient l’impugner pou contredire en tout ou partie, il les prive dès à présent comme pour lors de tous les biens qui lui sont de libre disposition, du quint datif ou d’aumône de ses dits biens patrimoniaux de trois années de revenus d’iceux qui « auroistront » au profit et en faveur de ceux qui l’entretiendront.

Il dénomme pour son exécuteur testamentaire la personne de Me Pierre FAYOLLE procureur es ville et baillage de St Omer… lui donnant pour peines et vacations la somme de 100 livres une fois.

Témoins : Marc HERMEL clerc dudit Quelmes et Jean Jacques PRUVOST laboureur, tous deux demt audit Quelmes, témoins à ce requis et appelés.

Un commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Testament de Joseph REMOND en 1729

  1. Pingback: Testament de Joseph REMOND en 1729 | Rhit Genea...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s