Convention DELEMOTTE en 1728


Gros de St Omer, convention 12 du 16/06/1728 (4E5/796)

Jean DELEMOTTE ci devant laboureur demt au Locquin secours d’Alquines et Claudine DUSAUTOIR sa femme d’une part.

Jean François DELEMOTTE laboureur demt au même lieu et Jacqueline CLIPPET sa femme d’autre part.

Convention pour éviter toutes difficultés, tant au sujet des promesses et donations faites par les premiers comparants aux seconds par leur contrat de mariage passé devant la loi du Loquin le 30/09/1724, que sur la communauté qu’il y a eu entre eux comparants depuis lors jusqu’à ce jour, et encore sur l’acquisition faite par les seconds comparants des premiers d’un lieu manoir amazé de maison chambre et étable contenant un quartier à prendre en cinq tenant ensemble situé au Locquin par contrat passé à Ardres le 31/01/1726… …

À l’égard des six mesures de terres à labour en plusieurs pièces au terroir et dixmage du Locquin donnés par ledit contrat de mariage, le second en jouira… avec encore le quartier de terres à usage de pré.

En conséquence les seconds comparants déclarent qu’il ne veulent et ne prétendent profiter de la donation faite au même contrat par les premiers en faveur du second comparant leur fils de tout le reste des meubles qu’il aurait pu leur appartenir tant en bestiaux grains meubles meublant or et argent, à la charge de payer toutes les dettes qu’ils pourraient devoir au jour de leur décès.

Les seconds comparants ne seront en aucune manière tenus des dettes contractées tant avant ladite donation que pendant le temps qu’ils ont demeuré avec les premiers en communauté…et comme les seconds comparants n’ont point été fournis de la cavaille, de la vache, charrette, charrue, binot, herche, non plus que des deux cent livres à prendre d’avant par de la succession de son père à échoir, ensemble des six brebis et deux gérines, et que pour les 500 livres du nommé Guillaume DESGARDINS, il n’en a été reçu que trois cent et quelques livres qui sont resté et entré en communauté…

Les parties ont convenu qu’elles seront et demeureront dorénavant séparées, qu’il n’y aura plus à compter de ce jour et à l’avenir aucune communauté de biens entre elles…

Les premiers comparants cèdent au profit des seconds une cavaille venant de l’achat fait de François BANCQUART en payant le prix se montant à 129 livres, item un porc qui procède aussi dudit BANCQUART à qui ils paieront pareillement le prix portant sept livres dix sols, item une autre cavaille sous poil « jaulne » et deux poulains évalués à 120 livres, une cramilly, un pot et un chaudron de fer, six brebis et deux gérines, un veau et une charrue, une charrette, un binot et un herche évalué le tout ensemble à 77 livres 10 sols, les seconds comparants retireront aussi du commun la somme de 200 livres de France et ils recevront du Sr Guillaume DESGARDINS ce qu’il doit encore des 500 livres portant environ 190 livres peu plus ou moins…

à l’égard du surplus des meubles effets bestiaux or argent avesties et autres, il demeure et est laissé aux premiers comparants en quoi le tout puisse consister… à l’exception cependant des avesties croissant sur parties des six mesures de terres données par ledit contrat de mariage qui demeurent au profit des seconds comparants avec l’avestie du quartier de pré, de même que tout ce que ladite Jacqueline CLIPPET a apporté en ladite communauté.

Moyennant quoi, toutes difficultés demeureront finie et terminées.

Un commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Convention DELEMOTTE en 1728

  1. Pingback: Convention DELEMOTTE en 1728 | Rhit Genealogie ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s