Une vente à réméré en 1728


J’avais déjà relevé une vente avec faculté de rémérer.

Gros de St Omer, vente 237 du 30/03/1728 (4E5/800)

Jean BUEZ  brasseur et laboureur à la Recousse paroisse de Zouafques.

Vente pour en partie se libérer envers damoiselle Marie Françoise DELATTRE veuve de Mre Jean Baptiste PAGART vivant avocat en parlement demt à St Omer.

Vente au profit de ladite damoiselle DELATTRE d’une pièce de deux mesures de terres à labour prise dans une pièce de trois mesures un quartier situé sur le terroir de Zouafques (« Suaf »), listant du soleil levant  à  Jacques BUEZ, du couchant audit Jean BUEZ, aboutant de midi à Jacques BUEZ et aux héritiers d’Hubert DRINCQBIER, ver mer à Antoine TAUFOUR, tenu en coterie de la seigneurie de Cocove.

Vente à charge des rentes foncières et seigneuriales à l’avenant de huit patars parisis de la mesure.

Vente à la charge expresse de rémérer par le vendeur ou ses enfants pendant 15 ans en remboursant le prix de la présente vente.

Vente moyennant 300 livres, savoir :

- 165 livres 1 sol qu’il était redevable à la damoiselle DELATTRE tant pour loyer d’une brasserie qu’il a occupé comme autrement par compté arrêté entre eux et signé le 07/06/1727.

- et 155 livres pour le rendage de loyer de ladite brasserie échu au mi mars dernier.

Un commentaire

Classé dans dictionnaire

Une réponse à “Une vente à réméré en 1728

  1. Pingback: Une vente à réméré ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s