Réparation d’honneur pour rumeurs en 1734


Gros de St Omer, transaction 42 du 25/10/1734 (4E5/850)

Jacques VIEILLAERT tailleur d’habits demt au Hautpont faubourg de cette ville d’une part.

Jean DECLERCQ maitre tailleur d’habits demt audit faubourg d’autre part.

Difficultés au magistrat de cette ville commencé par la premier comparant à la charge du second pour le faire condamner à la réparation d’honneur sur ce qu’il a répandu et fait répandre dans le public que ledit premier comparant avait été repris de justice , qu’il avait été justicié en effigie à Bourbourg et passé par les mains de bourreau, et cela étant faux lui fait tort en sa réputation, à sa famille, l’empêche de passer maitre et d’être reçu maitre tailleur d’habits.

Le second comparant se repent d’avoir répandu dans le public telles paroles, contre l’honneur et réputation dudit premier et de sa famille, que mal à propos et sans aucunes causes il l’a faut, lui en demande pardon et excuse, à dieu au roi et à justice, le reconnaissant homme d’honneur et sans aucuns reproches, nullement entiché des faits qu’il a fait répandre et par lui même dans le public.

Il promet de payer tous les frais et dépens ensuivis dans ladite instance…

Ce qui a été accepté par ledit premier comparant en usant de sa commisération et a excusé ledit second desdites injures en présence des doyen et coeurhiers du corps de métier des maitres tailleurs d’habits de cette ville et de Michel BERTELOET maitre maresquier dudit Hautpont pour justification.

Ayant aussi ledit second comparant promis de jamais plus proférer injures ni autres semblables contre la réputation et l’honneur dudit premier et de sa famille.

… Ayant aussi ledit second comparant promis de payer la dépense faite ce jour en boissons et autrement.

zz

Un autre acte du même type:

Gros de St Omer, transaction 38 du 20/06/1739 (4E5/902)
Pierre Louis LAMBRICQUET jeune homme laboureur demt au village de Boisdinghem d’une part.
Madeleine DUHAMEL veuve d’Henri DUSAUTOIR demt au village de Boisdinghem d’autre part.
Les parties sont en procès au conseil provincial d’Artois, ledit LAMBRICQUET comme appelant d’une sentence rendue au baillage de St Omer le 12/02 dernier qui le condamne à comparaitre en chambre pardevant le conseiller DERAISME et là dire et déclarer en présence de quatre personnes choisis par ladite DUHAMEL que malheureusement il a fait courir le bruit que ladite DUHAMEL avait volé une paire de bas chez Pierre Noel GUILBERT marchand en cette ville, qu’il lui en demande pardon et le prie de l’oublier, et qu’il la reconnait pour une femme de bien et d’honneur, lui permet de faire effectuer ladite sentence à l’église de Boisdinghem à l’issue de la messe paroissiale et le condamne aux dépens…
Voulant les parties nourrir paix et amitié et éviter les ultérieures procédures, ont transigé irrévocablement en la forme et manière qui suit.
Ledit LAMBRICQUET déclare en présence du Sr DESCAMPS DINGLEBERT que ça a été sans réflexion qu’il a fait courir le bruit… qu’il lui en demande pardon et la prie de l’oublier et qu’il la reconnait pour une femme de biens et d’honneur.
De quoi ladite DUHAMEL se contente et lui pardonne de bon cœur l’injure qu’il lui a fait, moyennant quoi ledit LAMBRICQUET promet et s’oblige de payer tous les frais et dépens encourus…

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Réparation d’honneur pour rumeurs en 1734

  1. Pingback: Réparation d’honneur pour rumeurs ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s