Apprentissages de ciriers en 1735


Gros de St Omer, convention 45 du 22/10/1735 (4E5/862)

Jean DE VIENNE marchand cirier demt à Vaudringhem d’une part.

Jean SIMON Me boulanger en cette ville et Jacqueline Françoise LINTLAU sa femme d’autre part.

Ledit DEVIENNE promet d’apprendre et montrer à Jean François SIMON jeune homme âgé de 22 ans fils des seconds comparants la manière et tous les secrets propres à blanchir cires comme aussi le métier de faire chandelles et travailler en cire de même que pour faire « lidromel » et toutes autres choses qui suivent le métier de cirier et de blanchisseur de cire, dont ledit premier comparant en fait usage métier et trafic depuis 24 ans établi audit Vaudringhem, promettant de bien et fidèlement montrer toutes choses audit Jean François SIMON et de l’enseigner autant qu’il pourra le comprendre.

À charge de par ledit apprenti se rendre assidu au travail et faire de son coté tout ce qui conviendra en se mettant en état d’apprendre.

Et afin que cet apprenti puisse apprendre comme dessus, il devra aller demeurer avec ledit DEVIENNE, qui en faveur des présentes promet de le nourrir chez lui audit Vaudringhem jusqu’au six janvier prochain en sorte que si ledit apprenti veut de son coté s’appliquer, ledit DEVIENNE promet de lui montrer et enseigner toutes choses et le rendre habile et capable.

Le tout moyennant la somme convenue ci après à tel effet que si ledit apprenti n’est pas capable en dedans ledit temps jusqu’au six janvier, pour la table et pension que ledit DEVIENNE fournira postérieurement, il sera payé sur le pied de 150 livres pour un an.

Convention faite parmi et moyennant 265 livres… en plusieurs fois…

zz

Gros de St Omer, convention 52 du 09/11/1735 (4E5/862)

Adrien Joseph LEJOSNE marchand Me graissier et cirier demt cette ville d’une part.

Jean François VASSEUR jeune homme natif de Coupelle Vieille d’autre part.

Ledit LEJOSNE a pris en apprentissage dudit métier de graissier et cirier ledit VASSEUR, qui s’est mis à effet d’apprendre ledit métier de graissier et la façon de faire chandelles de cire et aussi le négoce des marchandises dont ledit LEJOSNE se mère au fait de sa boutique.

À l’effet que quoi ledit VASSEUR demeurera en la maison de son dit maitre, y sera nourri couché chauffé blanchi et devra se rendre assidu au travail et à la boutique et à tout ce qui concernera le négoce de son dit maitre, auquel il devra obéir en tout ce qu’il lui commandera de juste et raisonnable, avec obligation de faire tout ce qui dépendra de lui pour le profit de son dit maitre.

Son dit maitre promet de son coté l’instruire et le rendre autant qu’il pourra le comprendre capable au fait dudit métier de graissier cirier et des marchandises et boutiques dont il se mêle.

Convention faite pour le temps d’un an à commencer au treize du présent mois, pendant laquelle année ledit LEJOSNE promet apprendre audit apprenti ledit métier…

Moyennant tout ce que dessus ledit VASSEUR promet lui payer 300 livres à quatre termes…

Si ledit VASSEUR après ladite année ne sait pas bien son métier, il pourra rester chez son maitre pour s’y perfectionner en payant comme auparavant et sur le même pied pour le temps qu’il y restera.

1 commentaire

Classé dans apprentissages

Une réponse à “Apprentissages de ciriers en 1735

  1. Pingback: Apprentissages de ciriers en 1735 | blog de Job...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s