Concordat à St Omer chez les meuniers

Un petit acte intéressant du Gros de St Omer, concernant les meuniers.

Un concordat (traité, convention, accord) passé entre les meuniers de st Omer, certains ne percevant pas ce qu’ils ont droit.
Là où je ne comprends pas c’est l’histoire de huitième et seizième:
ils ont droit à prélever le seizième mais prélèvent le huitième…
Ce qui selon moi est prélever plus que ce qu’ils ont droit…
A prélever plus, ils enverront leurs clients aux autres meuniers…
C’est incohérent avec le texte ci-dessous…
Je me trompe surement mais où ?

furent présents les doyen quatre
maitres et compagnons du métier de
meunier tant à vent qu’à eaux des
ville cité et banlieue de St Omer soussignés,
à l’intervention de Mre Jean Jacques
PETIT avocat au conseil d’Artois et
procureur du Roi des ville et baillage
dudit St Omer leur grand maitre étant
venu à leur connaissance que plusieurs
d’entre eux font des monopoles et
accommodements avec les boulangers
et autres habitants desdites ville et cité de
moudre blé sur le pied d’un sixième
septième ou huitième au lieu d’un
seizième qu’ils ont droit de percevoir
sur chaque rasière de grains conformément
à leurs statuts article…
dans le seul but de nuire à leurs
confrères ce qui cause un grand
préjudice à ceux sui veulent observer
lesdits statuts et un si grand désordre
entre eux qu’ils en viennent le plus
souvent à des excès et violences très
dangereuse et voulant les prévenir
et obvier ont unanimement consenti
promis consentent et promettent que
dorénavant ils ne moudront et ne
prendront pour mesure moins d’un
seizième sur chacune rasière de grains
de quelle nature qu’ils soient ainsi qu’il est
réglé par lesdits statuts à peine que ceux
qui y contreviendront demeurent
interdit de queter en cette ville et ailleurs
et de faire toutes autres fonctions
concernant le métier de meunier
pendant le temps de six semaines ce qui
aura lieu tant pour le maitre que
pour son associé et lesdits maitres seront
responsables pour leurs valets promettant
ce que dessus maintenir à toujours ainsi
fait et consenti à St Omer par-devant les
notaires royaux soussignée avec lesdits
maitres et compagnons aussi soussignés
le vingt quatre juin mille sept cent vingt

signatures:

1 commentaire

Classé dans moulins et meuniers

Une réponse à “Concordat à St Omer chez les meuniers

  1. Pingback: Accord entre meuniers en 1682 | Recherches généalogiques