Moulin Baucque à St Omer

Vente du Gros de Saint Omer du 19/08/1722

Jean Baptiste LEFEVRE maitre meunier en cette ville et Anne Françoise SION sa femme, propriétaires d’un moulin à vent à usage de moudre blé situé et assis sur les remparts de cette ville nommé le moulin baucque et de la maison qui en dépend près ledit moulin tenant d’un coté à la brasserie de la blanche Notre Dame d’autre à celle du loup procédant de l’acquisition qui en a été faite par décret au lieu nommé la selle des héritiers Phles BELENGIER acquisition faite part Pierre SION père de ladite Anne Françoise le 24 avril dernier.

Considérant que le moulin n’est point dans une situation convenable tant par le défaut du vent que pour autres raisons, ils souhaitent le faire transporter dans le faubourg du Hautpont et le placer soit sur quelque endroit des communes ou sur les fortifications du Roi à l’entrée desdites communes, ils ont convenu avec Jean VERDEVOIE marchand brasseur en cette ville et à son tour échevin des dix jurés pour la communauté d’icelle et damoiselle Marie de HURTEVENT sa femme ce qui suit.

Lesdits LEFEVRE et sa femme vendent auxdits Sr VERDEVOIE et sa femme la susdite maison et héritage avec la motte et place où est assis ledit moulin, sous condition qu’ils puissent obtenir la permission de poser ledit moulin dans lesdites communes ou sur lesdites fortifications.

Vente faite moyennant six livres pour célébration de douze messes, dix livres de deniers à dieu et pour prix principal la somme de deux mille livres, que lesdits acquéreurs emploieront au remboursement d’une rente de pareille somme de deux mille livres en principal due à l’hôpital de St Jean en cette ville, affectée et hypothéquée sur lesdits moulin maison et dépendance..

Pour pouvoir faire transférer ledit moulin, les acquéreurs s’obligent de prêter et avancer auxdits vendeurs une somme de mille livres qui devra être rendu en dedans six années, sinon ils devront passer un contrat de constitution de rente

4 Commentaires

Classé dans moulins et meuniers