Composition du mortier

Gros de st Omer, convention 5 du 23/10/1724
Jacques BANQUART Me maçon demt en cette ville a entrepris et promis de faire une cave à la maison qui appartient à Jeanne Marguerite SETIN fille majeure en cette ville.
La cave aura 13 pieds de largeur et 17 pieds de longueur le tout de creux, longueur proportionnée à la maison en sorte qu’à chaque bout de la cave il se fera un soupirail un sur la cour et l’autre sur la rue. La voute se fera d’une brique et les pieds de roy d’une épaisseur convenable, le tout de briques blanches « sauf qu’il pourra employer deux pieds d’hauteur de pierre blanche pour le bas des pieds droits » [pas clair…], la cave sera pavée de brique blanche et l’escalier se fera de brique et pour tout ce qui entrera de charpente se sera à la charge de ladite SETIN.
Ledit entrepreneur sera obligé de paver de carreaux la maison et s’oblige à toutes livraisons regardant la maçonnerie, déblai, peine d’ouvriers… à commencer à y travailler lundi prochain et y travailler sans discontinuation pour avoir le tout achevé incessamment.
Le mortier sera composé d’un beigneau de chaux un demi de cendre et deux de sable. [quoi que soit un beigneau, on a les proportions]
Convention faite moyennant 150 livres : 50 livres au commencement de l’ouvrage et 100 livres aussitôt l’ouvrage terminé.
Beneau : diminutif de benne, tombereau. (une charrette en somme)

Gros de St Omer, convention 18 du 15/03/1724
Joseph CARON hostelain demt en cette ville d’une part et Benoit Joseph WALET Me maçon, en cette ville. Ledit WALET a entrepris de faire une cave à la maison dudit CARON au dessous de la cuisine. elle aura autant de creux que ladite cuisine et aura autantd’hauteur que celle de la maison attenante… Ledit entrepreneur se soumet à faire ladite cave à ses frais et dépens en sorte que les terres qui devront être tirées aussi bien que les déblais ensemble les briques, chaux sables peines d’ouvriers et autres resteront à la charge de l’entrepreneur…
La cave plâtrée et pavée de briques blanches.
le mortier sera composé de deux beignaux de sable et un de chaux… [pas de cendre cette fois]
Il devra repaver de carreaux nommés grossets la cuisine et les vieux carreaux qui pourront servir seront employés contre les murailles…
La voute sera d’une brique d’épaisseur, auquel ouvrage ledit entrepreneur devra travailler aussitôt après la dernière Pasque et y travailler sans discontinuation… pour que tout soit achevé au jour de Pentecôte prochain.
Convention faire moyennant 171 livres 5 sols faisant 145 florins que ledit CARON promet payer audit WALLET aussitôt l’ouvrage achevé.
La cave ne sera point faite plus avant que les jambages de la cheminée et l’escalier de la vieille cave servira pour la nouvelle.
Ledit entrepreneur devra garantit la cave bonne pendant un an et devra faire mettre les étançons nécessaires pour qu’il n’y ait aucunes fractions à la maison dudit CARON ni à celles voisines.

Poster un commentaire

Classé dans 1724 Saint Omer, accords, conventions, testaments, donations et procurations 1724, Saint-Omer actes notariés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.