gluy de gauge

D’après ce que j’ai compris, ça servait à faire les toitures de chaume.

Ce qui est confirmé dans le Littré. Gluie = grosse paille de seigle dont on couvre les toits.

4E5 771, Gros de St Omer,  bail 81 du 19/05/1725
Adrien BOURÉ laboureur demt à Polincove prend à bail de Me Adrien Laurent Adrien VERNALLE bachelier es loix demt en cette ville et demoiselle Isabelle VERNALLE veuve du sieur Pierre François VALLEE vivant notaire royal de cette résidence aussi y demeurante tout une cense amazée de maison chambre grange étables et autres édifices contenant parmi les manoir jardin et terres à labour 44 mesures situées à Zutkerque et à l’environ dans lesquels il appartient 11 quartiers à damoiselle Gertrude PRUVOST veuve du Sr Eloy DESANNOY au nom de ses enfants héritiers de damoiselle Adrienne BUBBE, et encore 7 quartiers de maret appartenant par moitié audit Sr VERNALLE et à ladite damoiselle sa sœur, dan le total ledit sieur a droit de 23 mesures et demi et ladite damoiselle sa sœur 19 mesures un quartier.
Le bail commencera à la mi mars 1727 moyennant 9 livres de chacune mesure soit audit Sr VERNALLE 211 livres 10 sols et à ladite damoiselle VALLEE 173 livres 5 sols et 24 livres 15 sols à ladite demoiselle DESANNOIX.
Au cas où le preneur vienne à sa marier il fera obliger sa femme au paiement du rendage.
Pardessus ce, le preneur devra livrer chacun an un sac de pommes.
Il sera tenu d’entretenir les bâtiments de toutes menues réparations telles que lattes, torques mortier soeullement et couronnement pour en fin de bail les rendre en bon état.
Il devra bien et dûment labourer fumer et amender lesdites terres à labour es laissant en bonne solle et composture.
Il devra transformer en fumier tous les estruints procédant de la dite cense pour le mener sur les terres qui en dépendent aussi bien sur les plus éloignées comme sur les plus voisines.
Il ne pourra toucher aux arbres montant et fruitiers hies et hallots sinon à coupe et touze ordinaire.
Il sera tenu de livrer chacun an 100 gluys bottes de gauge du pays pour être employés aux couvertures de ladite cense à ses fais tant pour les ouvriers que pour les livraisons d’arielles (arcelles ?).
Il sera obligé de planter sur ladite ferme chacun an trois arbres fruitiers soit poiriers ou pommiers bon et greffés si mieux il n’aime planter chacun an six ipriaux et les armer et tenir nets même les entretenir pendant deux ans.
Il devra laisser emporter au fermier sortant la première année la dépouille de grains d’hiver sur 13 mesures et demi de terres pour tiers solle, ledit preneur aura droit de remporter pareil droit de tiers solle.
Le preneur devra marner les parties de terres qui en auront besoin, dont la moitié des frais seront diminués sur son rendage.
Marne : chaux

Poster un commentaire

Classé dans 1725 Saint Omer, baux 1725, Saint-Omer actes notariés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.