Droit de gammage

Photo 4654 convention 29 du 02/12/1727

Jean François TACQUET marchand et à son tour échevin des dix jurés pour la communauté de cette ville mari de damoiselle Marie Jacqueline LOQUETY tant audit nom que se faisant fort du sieur Louis LOQUETY, du sieur François GUILLEMAIN damoiselle Marie Antoinette LOQUETY sa femme, du sieur Marc Antoine BROUCQ damoiselle Marie Catherine LOQUETY sa femme et damoiselle Marie Thérèse LOQUETY.

Il donne pouvoir à Philippe Joseph FICHEAU demt en cette ville et Marie Joseph CHIFLART sa femme pour faire la perception du droit de gammage sur les bières tel que de douze pots de bière sur chacun des brassins qui se brasseront par les brasseurs de cette ville et faubourg, sauf que pour les brasseurs qui prétendent et se disent être de l’enclos de l’abbaye de St Bertin dont le tout restera en « survance »…

Les bières provenant dudit droit de gammage devront être vendues dans la maison qu’ils occupent sise sur la place du Hautpont et non ailleurs sans le consentement dudit sieur TACQUET, au prix qui leur sera ordonné.

Et pour leur peine ledit TACQUET leur accorde dix sols par chacun quarteau contenant douze pots qu’ils devront lever à chaque brassin avec condition de les frais de delaller (de l’aller ?) prendre aussi bien que le coulage seront à leur charge, mais pour les futailles chartier brouette et quartelots ils resteront à la charge dudit bailleur en profitant des deux sols par quarteau sur le pied de la convention d’entre lui et ses propriétaires, le reste comme pots minettes cuves et autres choses requises à l’usage dit restant à la charge des preneurs… Les preneurs prendront les bières qui resteront chez François BELTRIX débiteur précédent du produit duquel droit de gammage…

30/12/1733 : Philippe Joseph FICHAU nommé au contrat ci devant reconnait être débiteur vers ledit sieur TACQUET de 575 livres 2 sols…

1 commentaire

Classé dans dictionnaire

Une réponse à “Droit de gammage

  1. Pingback: Droit de gamage | Recherches généalogiques