Le fief de Watteland à Surques


La carte de Cassini montre Wattelan entre Surques et Escoeuilles.

J’ai dans mes ancêtres Nicolas QUEVAL dit Wattelaire (surement un souci de lecture), marié à Surques en 1686 avec Jeanne CLIPPET, fils de Nicolas QUEVAL dit Watteland et Marguerite COUSIN, probablement apparentés à ceux-ci :

Contrat de mariage à St Omer du 14/03/1727:

Jean QUEVAL laboureur à Surques gouvernement d’Ardres, Etienne QUEVAL son fils ainé accompagné du Sr Jean BERNARD laboureur demt à Quesque son beau frère d’’une part.

Damoiselle Marie Louise QUEVAL fille majeure de défunts Pierre QUEVAL et damoiselle Marie CLIPET accompagnée de Me Pierre QUEVAL prêtre curé de Surques son frère et du sieur Louis Marie CLIPET son cousin germain.

Portements du mariant:

En faveur de ce mariage icelui Jean QUEVAL reconnait ledit Etienne QUEVAL pour son héritier féodal comme fils ainé et en conséquence il lui donne en avancement d’hoirie et de sa succession 69 mesures ou environ de terres tant manoir amazé de maison jardins prés pâtures que terres à labour situées en plusieurs pièces au terroir de Surques tenues tant en fief qu’en cotterie tant de monseigneur le duc d’Estré que de monsieur de brunebois savoir :

– la première pièce à usage de labeur situé sur la cotte du mont duval tenant de liste vers midi à Bertrand DUQUESNOY et Jean LEFEBVRE, d’autre liste vers septentrion au seigneur baron  DUVAL, de bout vers soleil levant à Pierre LEMAIRE Françoise QUEVAL et autres, d’autre bout vers soleil couchant audit DUQUESNOY et Antoine COURQUIN.

– La deuxième pièce à usage de labeur et de asoy nommé la cotte du mont du diaux tenant de liste vers midi au sieur OBERT, d’autre liste aux asoy DUVAL et audit OBERT, de bout vers soleil couchant à monsieur de Boursin et à GUZELOT, d’autre bout à François LOUIS et à un riedeau.

(asoy : ? hasoi = broussaille, dictionnaire du moyen français)

– La troisième pièce aussi à usage d labeur située dans le fond du fond de Brunabert tenant de liste vers midi  au chemin qui conduit de Surques à Brunebert, d’autre liste audit Sr OBERT, vers soleil levant audit DUQUESNOY, d’autre bout vers soleil couchant au chemin qui conduit à Longuevil.

– La quatrième pièce nommée le rietz des berqueries tenant de liste vers soleil levant à Michel QUEVAL d’autre au chemin qui conduit de Longuevil au moulin de Brunebert, de bout vers midi  à Jean COURQUIN et autres, d’autre bout au Sr OBERT.

– la cinquième et dernière pièce qui se consiste en un lieu manoir amazé de maison et autres bâtiments jardins fruitiers prés et pâtures tenant de liste vers soleil levant audit Jean QUEVAL par acquisition de Marie CALORT ? et d’autres particuliers, d’autre au chemin qui conduit de Surques à la rue de lehelle leaise, de bout vers midi aux terres deleclicquebourre, d’autre aux héritiers de Nicolas QUEVAL et audit Jean QUEVAL.

– Item il lui donne encore en avancement de sa succession un fief nommé le fief du Watteland qui se consiste en cencives ? relief et droits seigneuriaux avec toutes les appendances et dépendances dudit fief.

Le tout pour en jouir user et possesser en toute propriété par ledit Etienne QUEVAL du jour de la consommation de ce mariage.

Donation faite sous condition et non autrement que ledit Jean QUEVAL jouira sa vie durante de tous les biens cy devant déclaré dont il se réserve l’usufruit, et qu’après le décès dudit Jean QUEVAL ses enfants puinés en jouiront encore trois ans à compter du jour dudit décès, comme aussi que ladite donation se fait à la charge du douaire coutumier que damoiselle Catherine LEMAIRE femme audit QUEVAL a droit d’exiger sur lesdits biens…

Les puinés se partageront entre eux les arbres montant qui sont croissant dans la pâture nommée le pierrelle, sans qu’ils puissent rien prétendre dans les arbres qui sont dans les haies.

Etienne QUEVAL devra après la mort de son père créer et constituer au profit de ses frères et sœurs puinés une rente héritière au denier vingt au capital de 2800 livres, remboursable quand bon lui semblera en payant à quatre rembours égaux  ladite somme de 28000 livres, laquelle somme servira auxdits puinés de remplacement pou leur quint dans les biens  féodaux et pour la part qu’ils pourraient prétendre dans les cotteries.

Ledit Jean QUEVAL promet payer au futur mariant trente livres par chacun an pendant la jouissance qu’il fera de l’usufruit desdits biens.

Ledit QUEVAL a promis payer à son fils 60 livres à sa première volonté et de lui donne encore une cavaille et une vache.

Etienne QUEVAL renonce par ces présentes à tous les autres biens meubles et immeubles que délaisseront ledit Jean QUEVAL et Catherine LEMAIRE sa femme, à la charge et non autrement qu’ils resteront chargés du titre sacerdotal du sieur Jacques QUEVAL leur frère.

Les puinés ne pourront rien répéter à leur frère ainé par rapport à la jouissance du douaire que ladite LEMAIRE leur mère pourrait jouir pendant les trois ans de jouissance qui leur est accordé…

Portements de la mariante :

35 mesures ou environ tant jardins pâtures que terres à labour situées à Fouxolles et Rebergues suivant le partage qui a été fait entre ses frères et sœurs.

De plus elle apporte un lieu manoir amazé de maison et treize mesures et demi de terre ou environ avec une petite dime qu’elle a acquis des héritiers Marguerite COCRELLE à la charge de ce qui est réglé par rapport à la jouissance ave le sieur QUEVAL curé de Surques son frère.

De plus elle apporte 1500 livres tant en espèces d’or et d’argent qu’en évaluation de meubles et effets.

Poster un commentaire

Classé dans contrats de mariage, généalogie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s