Un cheval volé

Retranscris intégralement.

Gros de st Omer, décharge du 22/07/1728

Pardevant les nottaires royaux dartois

soussigneées est comparu Jean Baptiste COCQUEREL

vivant de ses biens demeurant au mont Caverel

pays de Boulonnois lequel a dit et déclaré reconnu

et confessé que Jacques Gérard LEMAIRE bourgeois

cabaretier demeurant à St Martin lart lez cette ville

luy a laissé suivre une cavaille sous poil noir à

blan nez ou roye blanche depuis le haut jusques le bas,

d’entre quinze à seize paulme de hauteur le pied

de derriere au remontoir blan, quil a dit avoir

esté volé à Pierre SAILLY laboureur aud mon Caverel

son fermier la nuit du vingt deux à vingt trois

de juin dernier, par Nicolas LENGAIGNE demeurant

au hameau du ménage paroisse de Beussen aussy

Boulonnois selon qu’iceluy DELENGAIGNE la déclaré

aud SAILLY et suivant le certificat des curé gens

de loy dud Mont Caverel du neuf du courant

qui la ensuite venu vendre à St Omer

le vingt quatre dud mois de juin et où après

avoir ouÿ plusieurs marchands led LEMAIRE

est survenu qui luy a acheté lad cavaille

présent quelques personnes et sous caution, ce

pour le prix  de trente quatre livres dix sols

de France qu’iceluy LEMAIRE a payez comptant

audit Nicolas DELENGAIGNE, de la remise de la

susdite cavaille ledit Jean Baptiste COCQUEREL

en quite et décharge par cete ledit Jacques

Gérard LEMAIRE et tous autres, promet en

conséquence et avecq luy François THELLIER

conestable des brouteurs demeurant en cete ville

comme caution répondant et principal obligez

solidairement sans division ny ordre de

discution renoncans ausd benefices à ces

fins aussy comparant, qu’iceluy LEMAIRE ny

ses hoirs ne seront inquieté ny recherchez

en facon quelconques pour raison de la susdite

cavaille, et s’ils l’etoient ils le metront hors

d’interrests, frais et despens par ce qu’il la

acheté et payez de bonne foy, de même il en

a fait la remise, et ensuite de quoy ledit

COCQUEREL a restitué aud LEMAIRE en la

présence desd notaires les trente quatre

livres dix sols quil avoit déboursé pour

le prix d’icelle qui luy en passe quittance, et

le subroge par cete en ses droits et recours

ainsy qu’iceluy COCQUEREL ou SAILLY

trouveront à propos, sans cependant que

ledit LEMAIRE soit tenu à aucune garantie

ny restitution, se reservant par iceluy

LEMAIRE en ses droits pour les dépenses quil

a fait pour nourritures de lad cavaille

buvettes au tems de lachat, deniers à dieu et

aurttres à la même occasion se montant à dix

huit livres de France soit contre ledit DELENGAIGNE

soit autre, et cependant point en ce regard

contre ledit COCQUEREL ny SAILLY, à tout quoy

lesdit COCQUEREL et caution obligent leurs

biens, accordant saisinne adheritance

sentences hipotecques mise de fait, elisant

à juge messieurs du conseil dartois seneschal

du Boulonnois et tous autres sans les

decliner renoncant à toutes choses contraires

duquel présent cautionnement led COCQUEREL

promet en descharger led THELLIER et ses

hoirs, même le mettre aussi hors d’interrests

et frais s’il estoit inquiété à loccasion d’iceluy

ainsy fait et passé aud St Omer le vingt

deux juillet mil sept cent vingt huit.

Signatures de Jacques Gérard LEMAIRE, COCQUEREL et François THEILLIER

Poster un commentaire

Classé dans Actes intéressants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s