Achat d’un quart de moulin au Hautpont en 1714

On est plus précisément aux Quatre Moulins.

Gros de St Omer, vente du 09/11/1714

Liévin Joseph LEFEVRE Me meunier demt au Hautpont faubourg de cette ville.

Il a droit d’un quart dans tout un moulin à vent à usage de moudre blé situé audit Hautpont et dans le manoir amazé en dépendant à l’encontre de Marie Marguerite PETIT sa mère qui a droit de deux autres quarts, le quart restant appartenant à Jean François LEFEVRE frère du comparant.

Il y a eu entre eux une vente par licitation fait pardevant commissaires au lieu nommé la scel le 17/08 dernier où Antoine LEFEVRE Me meunier en cette ville s’est rendu adjudicataire du susdit moulin et dépendance pour 5000 livres de prix principal par-dessus les messes droits de crieur et vins, aux conditions suivantes : ledit Liévin Joseph LEFEVRE jouira dudit moulin et dépendance jusqu’à la chandeleur prochain en payant rendage suivant le dernier bail à l’acquéreur, ledit acquéreur sera chargé des rentes foncières et anciennes et aussi des droits de vent.

Ladite PETIT, en ce qui regarde sa part dans ledit moulin manoir amazé et dépendance déclare avoir fait traité avec ledit Jean François LEFEVRE par lequel elle agrée en sa faveur la vente dudit moulin manoir.

Il revient à la part dudit Liévin Joseph LEFEVRE 1250 livres, ledit Jean François LEFEVRE acquéreur, prend à sa charge en diminution de la somme le quart qu’ils doivent dans une rente de 387 livres 10 sols en capital qu’ils doivent à la veuve Charles BRACHET, et même le décharge dans l’année d’arrérage de l’année passée se montant à 180 livres 12 sols 6 deniers, diminué sur lesdits 1250 livres, il ne reste plus que 1069 livres 7 sols 6 deniers que ledit Liévin, Joseph LEFEVRE reconnait avoir reçu dudit Jean François LEFEVRE son frère.

(l’argent provient d’une rente crée le 26/10/1714)

Moyennant 37 livres 10 sols que ledit Liévin Joseph a fourni audit Jean François LEFEVRE et parmi 117 livres 12 sols 6 deniers qu’il a fourni à ladite PETIT, cette somme reçue ayant été prêtée par elle audit Jean François LEFEVRE son fils, il promet lui rendre les 117 livres 12 sols 6 deniers et il promet encore fournir à sa dite mère 111 livres 5 sols…

Pour le rendage dudit moulin manoir et dépendance, ledit Liévin Joseph LEFEVRE payera à ladite PETIT 74 livres 7 sols 6 deniers et audit Jean François LEFEVRE 83 livres 8 sols au jour de la chandeleur prochain.

14/02/1715 : lesdits Marie Marguerite PETIT et Jean François LEFEVRE reconnaissent être payés savoir ladite PETIT de 74 livres 7 sols 6 deniers et ledit LEFEVRE de 83 livres 8 sols 9 deniers que ledit Liévin Joseph LEFEVRE devait leur payer pour rendage du moulin.

Jean François LEFEBVRE louera le moulin dans une  convention le 28/01/1715.

3 Commentaires

Classé dans moulins et meuniers