Un retrait lignagier raté en 1728

Gros de St Omer, photo 1464 vente 61 du 26/07/1728

Chronologie des actes cités dans cette vente.

le 06/07/1728, Louis VENANT LOUIS marchand à St Omer achète en la chambre orpheline par adjudication une maison sise en cette ville derrière le couvent des pères récollets tenante d’un coté à la veuve CAPELLE d’autre à Pierre DELABARRE, maison vendue sur les héritiers de feu Nicolas BURBURE.

Le 09/07/1728, Jean François BAUDE bourgeois marchand demt en la ville d’Aire intente par exploit un retrait lignagier de ladite maison, en qualité de père et tuteur de Jacques François BAUDE qu’il a de sa conjonction de Marie Madeleine BURBURE.

le 24/07/1728, Jean François BAUDE reconnait avoir emprunté 840 livres 18 sols à Marc Antoine HUBERT hostelain en cette ville, argent prêté pour parvenir au retrait lignagier. (Somme remise à Louis VENANT LOUIS).

Le 26/07/1728, Jean François BAUDE est dans l’impossibilité de remettre audit Marc Antoine HUBERT ladite somme, et pour éviter à des frais considérables qu’il se trouverait obligé d’essuyer étant poursuivi, il vend audit HUBERT ladite maison… Marie Françoise LEFORT femme dudit HUBERT.

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Un retrait lignagier raté en 1728

  1. Pingback: Un retrait lignagier raté en 1728 | Rhit Genealogie - Genealogiste Familial Professionnel | Scoop.it