Un peu de paléo


Gros de St Omer, transaction 10 du 05/02/1694 (4E5/559)

Avec une écriture que je ne souviens pas avoir déjà vue (notaire BERTOULT ??), et pas facile au premier abord.

paleo  1694

Comparurent en p(er)sonnes Pasquier

MESQUINION laboureur demt à

Avroult d’une part. Adrien

LENGLÉ jeusne homme eagé de

dix huict ans (seulement ?) adsisté de

François CADET son beau père

d’Anne VIDELAINE sa mère demts

à campaine les Boulonnois, de

Jean et Charles VASSAL ses cousins

issus germains demts à St Liévin

de Lievinne VASSAL demte aud(it)

Campagne authorisé à l’effect des

p(rese)ntes de François PODEVIN

icy aussy p(rese)ns et comparans son

mary d’autre part ? Et r(econ)nurent

lesd(ites) parties que pour eviter à

procès apparant à naistre  entre

led(it) premier comparant et led(it)

Adrien LENGLÉ fils et héritier

de Claude au subjet de differents

contract de constitu(ti)on de

rentes dont lesquels led(it) mineur

y estoit obligé  en sad(ite) qualité

et entre autre dans une rente de

dix florins quatorze sols (six ?)

deniers par an au rachapt de

cent inq(uan)te florins créé et

constitué par led(it) Claude LENGLÉ

Antoinette ROLAND sa femme et

Pasquier MESQUINION au proffict

du sieur Jacques DESGRANGES vivant

bourgeois rentier en cette ville

par lettres faictes et passées pard(evan)t

nott(air)es le penultiesme et dernier

de janvier de l’an XVIc cincquante

quattre…

(Merci à Nicolas de m’avoir indiqué deux erreurs, corrigées en rouge)

(la suite en résumé)

Autre rente de sept florins deux sols dix deniers aussi par chacun an au rachat de cent florins créée par lesdits Claude LANGLÉ et Antoinette ROLAND au profit dudit DESGRANGES le 24/10/1654, savoir la première à concurrence d’un tiers dans les capitaux arrérages au nombre de 20 ans, ratte de temps frais de lettres, et la seconde à l’avenant  de la moitié dans les capitaux arres ratte de temps et frais de lettre, arrérages aussi de 20 ans.

Les parties transigent : moyennant 150 florins soit 187 livres 10 sols reçus comptants par le premier comparant des mains desdits François CADET et Anne VIDELAINE sa femme, il décharge ledit mineur de la part qu’il devait des deux rentes.

Poster un commentaire

Classé dans paleographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s