Une rente à petit taux en 1724

Gros de St Omer, rente 2 du 05/02/1724 (4E5/767)

Joseph GRISELIN (signe GUISSELAIN) maresquier demt au village de St Martin au Lart lez cette ville de St Omer et Liévine Joseph CARON sa femme.

125 livres reçus comptant de Jean baptiste VERBREGUE connétable dudit Lart et Pétronille DECUPRE sa femme.

Création de rente héritière et perpétuelle de 50 sols à payer chacun an au 05/02… Remboursement possible en une seule fois…

La présente constitution de rente se fait à deux pour cent d’intérêt suivant l’arrêt de sa majesté avec cette condition que si à l’avenir il est permis par autre arrêt ou tolérance publique de faire les constitutions de rente à plus grand intérêt, les cours de la présente rente augmenteront à l’instant d’intérêt jusqu’au point qu’il sera permis ou toléré, et ces présentes resteront exécutoires sur le pied du plus haut intérêt qui sera permis ou toléré.

 

Je n’ai pas fait de relevé précis des taux, mais les rentes étaient souvent au taux plus ou moins de 5% (« au denier 20 »). Ici elle est seulement à 2% conformément à un arrêt du roi.

Ce taux si bas ne devait pas plaire aux rentiers. Ça sera à vérifier mais ce taux très bas a certainement commencé en 1721 :

231 rentes en 1720  contre seulement 22 en 1721, 14 en 1722, 5 en 1723, 8 en 1724, 49 en 1725, 49 en 1726, 101 en 1727, où le taux est en majorité de 5%, voir : St Omer, rentes de 1727.

Entre 1722 et 1726, je n’ai relevé que celles de 1722, voir ici, où les taux sont majoritairement de 2% avec parfois les mêmes ajouts permettant de remonter le taux quand ça sera possible :

Photo 7528, acte du 07/05/1722

Philippe BECART (signe) laboureur à Westrehem paroisse de Ligny enclavement du Boulonnais et Marie Jeanne de HURTEVENT (signe) sa femme.

Somme de 400 livres reçue du Sr Jean Jacques VERDEVOYE marchand brasseur échevin des 10 jurés pour la communauté de cette ville et damoiselle Marie de HURTEVENT sa femme.

Rente annuelle de 8 livres créée au profit desdits Sr VERDEVOYE et sa femme.

Note en fin d’acte que la constitution de rente se fait à 2% d’intérêt suivant l’arrêt de sa majesté avec cette condition que si à l’avenir il est permis par autre arrêt ou tolérance publique de faire les constitutions de rente à plus grand intérêt, les cours de la présente rente augmenteront à l’instant…

 

 

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Une rente à petit taux en 1724

  1. Pingback: Une rente à petit taux en 1724 | blog de...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s