Achat de terres à Zouafques en 1693… un peu compliqué !


Tous les actes sont passés devant le même notaire d’Ardres : Pierre CREPIN (AD de Dainville, 4E14/298).

 

Le 22/01/1693, Jacques BUE laboureur et fermier du château d’Estiembecq et Jacqueline LEFEBVRE sa femme achètent à Louise COLLE veuve de Gabriel CORDET demt à Tournehem deux mesures de terres en une pièce à usage de labour situées sur la paroisse de Zouafques, tenant vers soleil levant au chemin qui conduit d’Olphus à Zouafques, d’autre vers soleil couchant à Jean et Nicolas TAUFOUR, d’une liste vers midi aux héritiers Jérôme DRINCQBIER, d’autre vers mer aux héritiers Gédéon FLAHAUT, tenues foncièrement de l’abbaye d’Andres par cinq biguets de blé et six sols d’argent par chacune mesure.

Les dites deux mesures appartiennent à ladite venderesse de la succession de Pierre COLLE son père.

Vente pour en jouir par les acquéreurs « du quinze mars prochain de la en avant » héréditairement et à toujours…

Vente moyennant cinq sols de deniers à dieu aux pauvres, dix sols pour une messe, trente livres pour les épingles et … [blanc] vin et en deniers principaux 126 livres, reçus content…

S’étant ladite venderesse démise dessaisie dévêtue et déshéritée de la propriété qu’elle avait dans les deux mesures… et en a vêtu et adhérité et saisi lesdits acquéreurs par la forme et tradition des présentes…

 

Suivent ensuite trois actes passés le même jour, le 04/06/1693, où Jacques BUE va devoir céder les terres par retrait, puis les louer, et enfin en redevenir propriétaire !

 

Le 04/06/1693, Hubert DRINCQBIERRE jeune homme à marier demt à Nordausques gouvernement de St Omer, cousin issu de germain du coté paternel de Louise COLLE veuve de Gabriel CORDET demt à Tournehem fille de Pierre COLLE son père… (Photo floue…)… intente un retrait lignager pour récupérer les terres vendues par Louise COLLE à Jacques BUE laboureur demt au château d’Estiembecq le 22/01 dernier …

Ledit BUE a dit qu’il « recognoissoit led lignager aud retraict » et reconnait avoir reçu les deniers à dieu, épingles, principal, vin…

Ledit DRINCQBIERRE est donc saisi « advestus » et adhérité de la propriété desdites terres…

Témoins : Jean Baptiste PAQUER hostelain en cette ville et Claude COLLET praticien en cette dite ville.

 

Le même jour, Hubert DRINCQBIERRE jeune homme à marier demt à Nordausques baille et délaisse à titre de bail louage et prix d’argent pour trois années consécutives à commencer de ce jour à Jacques BUE fermier du château d’Estiembecq deux mesures de terres sises à Zouafques, que ledit DRINCQBIERRE a ce jour retrait par retrait de lignage de Louise COLLE qui les avait ci devant vendues audit BUE…

Les terres sont présentement ensemencées par Jean TAUFOUR, de laquelle dépouille ledit TAUFOUR profitera.

Bail à charge d’entretenir lesdites deux mesures de terres comme bon père de famille, payer la rente due au seigneur abbé d’Andres, dont diminution lui en sera faite en rapportant quittance.

Bail fait moyennant douze livres… à deux termes tels que de six mois en six mois…

 

Et enfin, toujours le même jour, Jacques BUE laboureur au château d’Estiembecq passe un accord avec Hubert DRINCQBIERRE jeune homme à marier demt à Nordausques.

Le premier est sur le point de faire contraindre et exécuter ledit DRINCQBIERRE en ses biens pour avoir paiement d’une somme de 160 livres à lui due pour les causes portées en sa promesse du 16/12 dernier.

Ledit DRINCQBIERRE n’ayant aucun denier et par ainsi en état d’être vigoureusement poursuivi par ledit BUE, même par saisie réelle de ses immeubles.

Ledit DRINCQBIERRE a supplié ledit BUE de vouloir prendre en paiement la propriété fond e deux mesures de terres qu’il a ce jour retrait par retrait lignager comme parent de Louise COLLE veuve de Gabriel CORDIER qui les avait vendu audit BUE le 22/01 dernier….

Ledit DRINCQBIERRE renonce donc pour et au profit dudit BUE… subrogeant ledit BUE à son lieu droit place cause nom raisons et actions, pour par lui en jouir ainsi qu’il avait fait avant ledit retrait.

Au moyen de quoi ledit BUE tient quitte ledit DRINCQBIERE de ladite somme de 160 livres et lui a remis es mains ladite promesse comme quitte et annulée.

Le bail fait par ledit DRINCQBIER audit BUE daté de ce jour desdites deux mesures de terres demeurera nul et sans aucun effet.

1 commentaire

Classé dans généalogie

Une réponse à “Achat de terres à Zouafques en 1693… un peu compliqué !

  1. Pingback: Achat de terres à Zouafques en 1693&hell...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s