Livraison de marchandises en Hollande en 1736


Gros de St Omer, convention 25 du 15/03/1736 (4E5/869)

Nicolas BLANKEMAN demt ordinairement en la ville de Dunkerque de présent en celle de St Omer, maitre de la bélandre nommé le St Nicolas navigant dudit Dunkerque du port de 18 tonneaux ou environ d’une part.

François CARESME bourgeois marchand demt audit St Omer d’autre part.

Le premier comparant s’oblige de charger dans sa dite bélandre au quai du faubourg du Hautpont de cette ville le nombre de 50 paniers d’œufs ou autres marchandises que ledit second comparant voudra y faire voiturer et embarquer à ses frais et dépens… et partir avec sa dite bélandre après avoir obtenu congé de son altesse monseigneur l’amiral et autres expéditions nécessaires à Dunkerque pour faire voile sans rompre charge par le port dudit Dunkerque vers le port et havre de la ville de Rotterdam en Hollande lieu de sa destination, où étant arrivé dieu aidant et sauf les risques périls et fortune de la mère 24 heures après au plus tard.

Il promet et s’oblige de faire la décharge desdits marchandises au Sr Hendricq VANDERPELLE négociant audit Rotterdam, pourquoi ledit CARESME s’oblige de faire payer audit BLANKEMAN par ledit Sr VANDERPELLE en ladite ville de Rotterdam pour son fret 22 patars argent d’Hollande de chaque panier d’œufs et sept florins même argent par chaque leste des autres marchandises, pardessus « les chapeau et avaries » qui seront réglés suivant les us et coutumes de la mer.

 

Gros de St Omer, convention 15 du 03/11/1736 (4E5/869)

Nicolas BLANKEMAN demt ordinairement en la ville de Dunkerque de présent en celle de St Omer, maitre de la bélandre nommé le St Nicolas navigant dudit Dunkerque du port de 18 tonneaux ou environ d’une part.

Sr Jean WOUTERMAERTENS marchand demt à Bergues St Winocq de présent aussi audit St Omer d’autre part.

Le premier comparant s’oblige de charger dans sa dite bélandre au rivage de cette ville le nombre de 120 rasières ou environ de linnuise ou autres marchandises que ledit second comparant voudra y embarquer à ses frais et dépens… pour partir avec sa dite bélandre, après avoir obtenu congé de son altesse monseigneur l’amiral et autres expéditions nécessaires à Dunkerques pour faire voile, faire rompre charge par le port dudit Dunkerque vers Wormerveer en Nort Hollandt lieu de destination, où, étant arrivant, dieu aidant et sauf les risques péril et fortune de la mer 24 heures au plus tard.

Il s’oblige de faire la décharge desdites marchandises au Sr Pierre LELYE marchand audit Wormerveer.

Ledit WOUTERMAERTENS s’oblige de faire payer audit BLANCKEMAN par ledit sieur LELY audit Wormerveer sept florins argent d’Hollande par chaque tête et les avaries qui seront réglées suivant les usages et coutumes de la mer.

 

Linnuise = linuise, : lin, graine de lin (dictionnaire du moyen Français).

Rompre charge : décharger des marchandises pour les recharger quand on change de voie ou de mode de transport.

1 commentaire

Classé dans bateliers et marins

Une réponse à “Livraison de marchandises en Hollande en 1736

  1. Pingback: Livraison de marchandises en Hollande en 1736 |...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s