Un enfant naturel en nourrice en 1733


Gros de St Omer, traité 91 du 28/02/1733 (4E5/842)
Marie Antoinette BAILLY femme à Jean BEAUVOIS manouvrier demt au village de Blendecques d’une part.
Marie Jeanne TAHON fille à marier demt en cette dite ville d’autre part.
La première promet tenir chez elle l’enfant depuis peu né (« depuis peux nais ») provenant des ladite TAHON et des œuvres de Louis BACLET tabacquier demt en cette ville, le nourrir alimenter et en avoir pareil soin que doivent avoir les bonnes et soigneuses nourrices en pareil cas, et ce pour l’espace de six mois consécutifs.
L’enfant est déjà à nourrice chez ledit BEAUVOIS depuis le 11/01 dernier.
Moyennant quoi, ladite TAHON et ledit BACLET promettent de payer et fournir audit BEAUVOIS pour raison des nourritures et aliments dudit enfant pour le susdit temps de six mois et à l’expiration d’iceux la somme de 37 livres 10 sols pendant six mois moyennant 37 livres 10 sols, qui est à raison de six livres cinq sols par chacun mois.

Poster un commentaire

Classé dans enfants naturels

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s