À l’abordage !


Un acte notarié pas courant, où on parle d’un vaisseau de guerre, d’une prise sur l’ennemi… et du partage de butin !

Cette nuit, on va rêver de corsaires et de batailles navales !!!

À voir le capitaine Paul BESTENBUSTEL et la Conquérante sur Wikisource.

Gros de St Omer, convention 30 du 21/12/1709 (4E5/651)

Jean François DEPOTER, Anselme DEWETTE et Matheis TOULOIT respectivement maitres bateliers au Hautpont faubourg de cette ville.

Ils sont en société par ensemble sur le fait de plusieurs achats de marchandises qui provenaient de la prise faite sur l’ennemi d’un vaisseau nommé barquentin par la frégate « la conquérante » à l’armement de laquelle ils avaient déjà part, ayant ladite frégate été conduite par le capitaine Paul BESTEN BUSTTE, et après sa mort par la capitaine BOUDENS.

Les marchandises par eux achetées et celles qui sont tombées à leur part ont été le tout conservé et retenu par ledit Jean François DEPOTER qui en tout n’y a fait connaitre que son nom, soit pour ledit achat comme autrement,  suivant quoi il reconnait que toutes lesdites marchandises sont et apprtiennent tant à lui qu’auxdits DEWETTE et TOULOIT et chacun pour un tiers…

Ils ont encore part dans ledit vaisseau nommé barquentin armé en guerre de dix canons à la conduite du capitaine VROOME de Nieuport  et dans un autre vaisseau « snau » (senau) de quatre canons aussi sort de Nieuport et armé en guerre à la conduite du capitaine Pierre NUTTE.

Quoi que ledit DEPOTER soit seul connu pour ce qu’il a été fourni et se fournira à cause desdits armements, cependant ils partageront également et chacun pour un tiers dans les prises et profits que lesdits vaisseaux pourront faire, de même compatiront egalement à la perte s’il en arrive.

3 Commentaires

Classé dans bateliers et marins

3 réponses à “À l’abordage !

  1. feuillesdardoise

    J’aimerais bien savoir de quelles marchandises il s’agit… On imagine des pièces d’or, des pierres précieuses… genre trésor de pirate ! En tout cas, article très original !

    • Bonsoir,
      J’ai rêvé à des coffres de pièces d’or, mais ici c’était surement plus terre à terre : l’acte est vague mais parle à un moment des pertes possibles pour le dépérissement d’icelles marchandises…

      • feuillesdardoise

        Oui, c’est aussi ce que je me suis dit, c’était sans doute moins romantique… mais cet acte fait quand même rêver…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s