Le moulin MATURIN à St Omer en 1731


Gros de St Omer, convention 39 du 10/02/1731 (4E5/820)

Jeanne TELIER veuve de Liévin Joseph LEFEVRE Me meunier en cette ville d’une part.

François Joseph LEFEVRE Me meunier en cette ville jeune homme à marier âgé de 24 ans, François DHALLEINE aussi Me meunier en cette ville et Marie Joseph LEFEVRE sa femme d’autre part, lesdits LEFEBVRE enfants et héritiers dudit feu Liévin Joseph.

La première comparante est hors d’état de veiller à son ménage et de rien faire par le malheur d’un chancre à la bouche qui depuis plusieurs années la ronge et l’a mis hors d’état de toutes affaires.

Elle donne par don d’entre vifs absolu et irrévocable à ses enfants tous ses biens généralement quelconques meubles et immeubles, droits et actions, sans aucune réserve ni exception… à la charge du paiement des toutes ses dettes, ensemble de la nourrir solliciter et assister pendant le peu de temps qui lui reste à vivre par l’accident qui lui est arrivé et après son décès de la faire inhumer et payer ses obsèques et funérailles.

Depuis qu’elle est veuve, elle a toujours tenu ses enfants avec elle et depuis que sa fille est mariée avec ledit François DHALLEINE, ils ont toujours resté avec elle et vécu en communauté de biens, ayant ensemble joui du moulin et maison que ledit feu avec ladite TELIER ont acquis pendant leur conjonction, ledit moulin nommé le moulin Maturin situé et assis sur les remparts de cette ville.

Afin qu’après le décès de ladite TELIER il n’y ait point de difficultés entre les seconds comparants, il a été convenu que tout le mobiliaire se partagera entre ledit François Joseph LEFEVRE pour la moitié et la femme dudit DHALLINE l’autre moitié, sauf par ledit DHALLEINE le droit de prélever ce qui compose son porté de mariage repris par le contrat anténuptial fait entre eux.

Et comme dans ce contrat anténuptial, on a omis dans ce qui consistait l’apport de ladite Marie Joseph LEFEVRE d’y faire mention du quart qu’elle avait de la succession de son père dans ledit moulin et maison, et que par cette omission ledit quart serait tombé en communauté, parmi ce que ledit DHALLEINE a bien voulu renoncer à ce droit qui lui peut revenir et laisser cette maison et moulin pour suivre la cotte et ligne de sa femme à concurrence de la moitié, ne voulant point profiter de l’omission, en cette considération tous les autres comparants ont accordé que ledit DHALLEINE aura le droit de jouir sa vie durante de la moitié revenant à sa dite femme dans ledit moulin et maison…

 

 

Retrouvé dans mon stock l’achat du moulin, et à priori jamais mis sur le blog :

Gros de St Omer, vente 73 du 12/06/1715 (4E5/698)

Me Maximilien de PAN escuier conseiller secrétaire du Roi Sr de Montigny damoiselle Marie Jeanne DUTHILLOY son épouse, tant en son nom que comme tuteur avec le Sr de SCOTH d’Ignace François Joseph de PAN fils mineur de Me Ignace François Joseph et de damoiselle Marie Joseph DE SCHODT, damoiselle Marie Joseph DUTHILLOY fille majeure demt en cette ville, le Sr Philippe Joseph PARISIS rentier en icelle ville tant en son nom que se faisant fort conjointement des sieur et damoiselle de PAN et ladite damoiselle DUTHILLOY, de Me Antoine MARISSAL procureur pensionnaire de cette ville et damoiselle Thérèse Joseph PARISIS et de damoiselle Marie Joseph PARISIS, de damoiselles Jeanne Thérèse et Anne Philippine DESCHODT.

Vente au profit de Liévin Joseph LEFEBVRE Me meunier en cette ville et Jeanne THELIER sa femme, de tout un moulin à usage de moudre grains séant sur les remparts de cette ville dans la gorge du bastion de ligne avec la maison en dépendante contre la porte à liau ? tenante d’un coté aux remparts, d’autre à la chambre des mesureurs de grains.

L’occupeur desdits moulin et maison jouira de son bail jusqu’à la fin de la chandeleur prochain.

Vente moyennant douze livres aux domestiques, 58 livres aux vins et pour deniers principaux 3200 livres que ledit LEFEBVRE et sa femme promettent payer au 01/09 prochain.

06/07/1715 à Dunkerque : vente agréée par les signataires. Signatures de DESCHODT, J Thérèse DESCHODT, A Philippine DESCHODT.

17/07/1715 : vente agréée par les signataires. Signatures de MARISSAL, Marie Joseph PARISIS, T J PARISIS.

16/12/1717 : reçu de Jeanne TELLIER le principal et conditions portées au contrat de vente. Signature de M DEPAN DE WISQUES.

 

J’avais déjà vu Liévin Joseph LEFEBVRE en 1714, où il vend son quart de moulin à son frère Jean François : Achat d’un quart de moulin au Hautpont en 1714.

François Joseph LEFEBVRE se marie en 1731 : voir le CM LEFEVRE X BRISBOUT en 1731, où on parle du moulin sur le bastion Mathurin.

Poster un commentaire

Classé dans moulins et meuniers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s