Une nouvelle cloche pour Cormette en 1738


Gros de St Omer, convention 6 du 23/08/1738

Augustin DECROIX lieutenant de Cormette, à l’intervention du Sr Jean Charles DUBOIS prêtre curé de Cormette et Zudausques, ledit DECROIX en sa qualité administrateur des biens et revenus de l’église dudit Cormette, Louis DECROIX et Nicolas DACQUIN laboureurs, tous habitants dudit lieu d’une part.

Le Sr Charles GUGELOT fondeur de métaux demt en cette ville d’autre part.

Come la cloche dudit Cormette est cassée, il convient d’en faire la refonte ou en acheter une autre pour le bien et commodité des habitants, il a été résolu d’en acquérir une, ce que les habitants dudit Cormette ont fait du second comparant, du poids de 492 livres, à raison de 20 patars Flandre la livre, faisant ne monnaie de France la somme de 615 livres, en déduction de quoi lesdits premiers comparants et habitants dudit Cormette lui ont fourni celle cassée de leur paroisse, du poids de 190 livres, sur le pied de vingt sols de France chaque livre.

Lesdits habitants sont encore débiteurs audit second comparant de 425 livres , qu’ils promettent payer en deux termes, savoir 200 livres en levant ladite cloche pour être transportée audit Cormette audit Cormette et placée au lieu de la vieille, et les 225 livres restant dans un an…

Bien entendu que ladite cloche sera pris et levé chez ledit second comparant aux frais et dépens de ladite église.

Du depuis, le second comparant garantit ladite cloche pendant « six sepmaines d’huy », bonne et bien conditionnée quand au « sonnage ».

A été encore dit qu’au cas que ladite cloche venait à casser dans les six semaines ou y avoir du défaut, les habitants en feront la remise en la possession, et domicile dudit second comparant qui sera tenu l’accepter, et audit cas il leur remettra l’ancienne qu’il a été fourni, et leur restituer ce qu’il aura touché en enlevant celle qu’il a fourni.

09/10/1739 : ledit sr Charles GUGELOT reconnait avoir reçu de Jacques Augustin DECROIX receveur des biens et revenus temporels de l’église de Cormettes 225 livres pour reste et parfait paiement…

 

Il y a mention de l’achat de la cloche dans les registres de Cormettes (5 MIR 905/1, page 1361/1577) :

L’an de grâce mil sept cent trente huit et le quinzième jour de juillet

avec la permission et consentement de son excellence monseigneur

le prince de RUBEMPRE, à l’intervention de Me Jean Charles

DUBOIS prêtre et curé de Cormette et Zudausques, les administrateurs

de l’église dudit Cormette, ont acheté de Me Charles GUGELOT marchand

fondeur en la ville de Saint Omer une cloche fondue à Bergues Saint

Winocq par Jean Baptiste SEGUIEZ en l’année mil sept cent

(surcharge : en mil six cent ?)

pesant quatre cent quatre vingt douze livres au prix de 25 sols

la livre sans la battant et mabriaux qui ont été achetés séparément

dudit Me Charles GUGELOT laquelle cloche fut montée dans le clocher de

la dite église de Cormette le quatorze de septembre de ladite année,

après avoir sur icelle fait graver les armes dudit seigneur prince

avec la date de la même année susdite mil sept cent trente huit

lequel achat susdit fut fait tant au moyen d’une vieille cloche cassée de ladite

église que de l’argent de la fabrique et dons pieux faits aux reliques du

glorieux Saint Lambert honoré dans l’église dudit lieu, et afin que personne n’en ignore

dont acte

1 commentaire

Classé dans religion

Une réponse à “Une nouvelle cloche pour Cormette en 1738

  1. Pingback: Une nouvelle cloche pour Cormette en 1738 | G&e...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s