Conventions pour constructions de bateaux en 1737

4E5/879 Conventions pour constructions de bateaux en 1737

Convention 14 du 31/08/1737

Jacques HENDRICQ maitre faiseur de bateaux demt au Hautpont d’une part.

Jean Baptiste DECOSTRE Me bélandrier demt au Hautpont et Marie Madeleine FARIN (signe FURIN) sa femme d’autre part.

Ledit HENDRICQ a entrepris de faire et livrer audit DECOSTER et sa femme un bateau nommé scoud.

Le bateau sera fait comme s’ensuit : il sera de la même longueur et largeur que le vieux bateau que lesdits DECOSTER et sa femme lui donneront de retour, comme aussi de la même hauteur et grosseur et le tout conformément audit bateau.

Convention faite moyennant 656 livres 5 sols savoir : 31 livres 5 sols comptant, 250 livres lorsque les « steven » dudit bateau seront dressés, 125 livres lors de la livraison dudit bateau, auquel jour ledit vieux bateau sera aussi livré audit HENDRICQ, autres 125 livres en dedans un an après ladite livraison et autres 125 livres en dedans l’année suivante.

Lequel bateau nouveau devra être fait et achevé en dedans dix mois, et jusqu’à ce qu’il soit achevé, ledit vieux bateau sera entretenu par ledit HENDRICQ à ses frais.

Pardessus ladite somme, lesdits DECOSTER et sa femme ont promis de payer à a femme dudit HENDRICQ dix livres pour épingles, pareils dix livres au garçon et feront dire dix messes pour les trépassés, le tout lors de la livraison dudit bateau.

 

Convention 33 du 26/01/1737

Simon MACREL Me faiseur de bateaux demt au Hautpont d’une part.

Nicolas MOREL Me bélandrier à Calais fils Nicolas MOREL aussi Me bélandrier d’autre part.

Ledit MACREL a entrepris de faire et livrer une nouvelle bélandre au nommé Anselme TOULOIT et ledit TOULOIT doit à l’instant de la livraison lui donner sa vieille bélandre en retour, outre la somme convenue.

Cette nouvelle bélandre sera faite en dedans la fin de cette année et ledit MOREL, qui sait la consistance de la vieille bélandre dudit TOULOIT, a demandé que la cession en soit faite dès à présent pour lui être livrée lors de la livraison de ladite nouvelle bélandre.

Les parties ont convenu de la somme de 640 livres, outre la vieille bélandre que ledit MOREL a à présent et qu’il devra donner audit MACREL en retour.

S’il arrive quelque accident à ladite vieille bélandre dudit TOULOIT avant sa livraison, ledit MACREL devra la réparer, qu’en attendant ce dernier devra donner audit MOREL une bélandre en état de pouvoir par lui jouir de son métier, et cela au mois de mars prochain en laissant au lieu et place sa vieille bélandre et le tout jusqu’au temps de la nouvelle bélandre faite et livrée.

 

Convention 63 du 09/11/1737

Jacques HENDRICQ Me faiseur de bateaux demt au Hautpont d’une part.

Jean VANDENBOSCH Me bélandrier audit Hautpont d’autre part.

Ledit HENDRICQ promet de faire et livrer au second comparant un bateau nommé bélandre pareil à celui que Louis JACQUART a fait pour Anselme DEWITTE, de même longueur largeur et qualité et hauteur et de même façon avec bon bois, fait et parfait, à commencer à y travailler incessamment pour avoir le tout achevé le plus tôt que faire se pourra.

Convention faite parmi et moyennant 1125 livres, outre dix livres pour épingles à la femme et pareils dix livres pour le garçon ouvrier et six messes pour les fideles trépassés, et pardessus le vieux bateau dudit VANDENBOSCH qu’il donnera en retour audit HENDRICQ lors de la livraison du nouveau bateau…

 

Convention 67 du 21/10/1737

Louis Joseph JACQUART maitre bélandrier demt au Hautpont d’une part.

François CLAY aussi Me bélandrier demt audit Hautpont et Catherine Thérèse BRIDEL sa femme d’autre part.

Ledit JACQUART vend et promet livrer aux seconds comparants en dedans le jour de demain son bateau nommé scouder moyennant 406 livres 5 sols, outre et pardessus le vieil bateau aussi nommé scoude que lesdits CLAY et sa femme promettent lui donner en retour…

Ledit JACQUART a promis de livrer auxdits CLAY et sa femme deux planches de chêne qui sont chez le nommé HENDRICQ et dix stables neufs.

 

Convention 80 du 23/07/1737

Pierre HEZE maitre faiseur de bateaux demt au Hautpont d’une part.

Valentin TRUVET Me bélandrier demt audit faubourg d’autre part.

Ledit HEZE a entrepris de faire et livrer audit TRUVET une nouvelle bélandre que l’on nome scoude, laquelle devra se faire de 52 pieds et demi de longueur en dehors, sur nef pieds et demi de largeur à mesurer dans le fond, la hauteur sera de cinq pieds et un « pouche » sans compter le plat bord, les planches du fond avec celles nommées les « reringues » seront de deux pouces d’épaisseur, compris la scie, les planches nommées « saustrecque » seront de deux pouces et demi d’épaisseur d’un coté franc « soyé » et l’autre coté deux pouces compris la scie, les planches nommées « medelbor » celles nommées « scherf » et les planches du « planquage » seront d’un pouce et demi franc « soyé »n les planches nommées « wegue » seront deux pouces et demi franc « soyé » par le haut et un pouce et demi par le bas aussi franc, les « lifout » de derrière attendront les « steven », il y aura douze courbes plus qu’à l’ordinaire.

Ledit HEZE promet faire ledit bateau bien et dument et livrer bon et fidele bois, le tout sujet à visitation, ensemble de livrer toutes les ferrures et généralement tout ce qui sera nécessaire pour rendre ledit bateau fait et parfait.

Ledit TRUVET cédera sa vieille bélandre nommée scoude en retour, ce qui sera cédé et laissé aussi tot que la nouvelle bélandre se livrera, laquelle sera à livrer dans le cours de l’année prochaine.

Ledit entrepreneur sera obligé d’entretenir à ses frais la vieille bélandre dudit TRUVET, de manière qu’elle soit en état de faire le service.

Ledit TRUVET promet payer et fournir audit HEZE trois livres pour six messes au repos des fideles trépassés, dix livres au garçon , pareils dix livres à la femme, une tonne de bière à la sortie de la bélandre, 9 livres 7 sols et demi de vin déjà fournis et pour la somme principal 912 livres 10 sols…

 

1 commentaire

Classé dans bateliers et marins, relevés

Une réponse à “Conventions pour constructions de bateaux en 1737

  1. Pingback: Conventions pour constructions de bateaux en 17...