Transaction d’héritiers DUCLOY en 1737


Gros de St Omer, compromis 75 du 12/12/1737

Charles BERNIERE tailleur d’habits demt à Eperlecques, Joseph BERNIERE boutonnier demt à Bourbourg, tant en leurs noms que se faisant forts d’Antoine FROART tisserand en toile demt à Audrehem et de Marie Jeanne BERNIERE sa femme, lesdits Charles, Joseph et Marie Jeanne BERNIERE frères et sœur enfants de Jeanne DUCLOYE vivante femme de Jean François BERNIERE.

Pierre DELEHELLE journalier demt à Surques, Antoine COURQUIN garde de bois du seigneur marquis de Licques mari de Marie DELEHELLE, Jean DUSAUTOIR journalier mari de Marie Anne DELEHELLE, Pierre LEMAIRE tailleur d’habits mari de Marie Catherine DELEHELLE, Marie Joseph DELEHELLE jeune fille à marier tous demt au village de Bonningues, tant en leurs noms que se faisant forts de Jean ROUSSEL journalier à Clerques et de Marie Antoinette DELEHELLE sa femme, lesdits DELEHELLE frères et sœurs enfants de charlotte DUCLOYE à son trépas femme d’Antoine DELEHELLE.

Jean CAU tailleur d’habits à Journy tant en son nom et avec ledit Pierre DELEHELLE se faisant forts de Marguerite CAU sœur dudit Jean à marier demt à Bayenghen en boulonnois, lesdits CAU enfants d’Antoinette DUCLOYE à son trépas femme d’Antoine CAU.

Jean François LEVRAY journalier demt à Affringues, Denis LEVRAY charron demt à Leulinghem les Tournehem, Jean MAGNIER journalier demt audit Affringues père et tuteur légitime de Jean et Jacques qu’il a eu de son mariage avec Péronne LEVRAY, icelui Jean François LEVRAY oncle et tuteur desdits mineurs, Gabriel BASSET journalier demt à Nordausques mari de Marguerite LEWINTRE, Jean VROILANT journalier aussi demt audit Nordausques, lesdites Marguerite et Marie Jeanne LEWINTRE femme d’icelui VROILANT sœurs filles de Catherine DUCLOYE vivante femme de Pierre LEWINTRE, et lesdits Jean François, Denis et Péronne LEVRAY enfants de Françoise DUCLOYE à son trépas femme de Denis LEVRAY.

Lesdites Jeanne, Charlotte, Françoise et Catherine DUCLOYE sœurs de Jean vivant tailleur d’habits demt audit Audrehem et y décédé en 1733, d’une part.

Antoine LEVRAY charron à Acquin et Marie Louise LEVRAY veuve d’Antoine LECOINGNE demt audit Acquin, lesdits LEVRAY frère et sœur enfants de Pierre qui a été allié à Marie WARO, tant en leurs noms que se faisant forts de Cornille LEVRAY laboureur demt à st Omer Capelle pays de Langle et de Louis POPIEUL laboureur demt à St Folquin dudit pays et de Marie Anne LEVRAY sa femme enfants de Jean LEVRAY… iceux Jean François, Denis et Péronne LEVRAY enfants de défunt Denis, lequel Denis avec Pierre et Jean LEVRAY frères de Marguerite LEVRAY à son trépas veuve dudit feu Jean DUCLOYE, laquelle est aussi décédée à Audrehem en cette année 1737 d’autre part.

Les parties sont sur le point d’entrer en difficulté pour savoir qui des héritiers soit de ladite LEVRAY soit dudit Jean DUCLOYE, devra payer les dettes obsèques et funérailles qu’ils ont laissé.

Les premiers comparants entendent que ce doit être les héritiers de ladite Marguerite LEVRAY qui les doivent acquitter, parce qu’elle a survécu ledit Jean DUCLOYE son mari de quatre à cinq ans et que conformément à la stipulation portée en leur contrat de mariage passé devant notaire en cette ville le 16/01/1697, ayant eu la jouissance viagère des portements obventions et profits de communauté qu’il y eu entre eux…

Lesdits seconds comparants au contraire soutiennent qu’ils n’en peuvent payer que ses obsèques funérailles, ensemble les dettes contractées pendant son veuvage, que quant à celles faites d’avant et durant leur communauté, elles doivent être purgées proportionnellement par les une et les autres des héritiers du mari et de la femme…

Après le trépas dudit défunt Jean DUCLOY, il y a eu inventaire et prisée portant 472 livres et des sols, sans qu’il soit fait mention des dettes de la communauté.

Messieurs MARISSAL et LELEU avocats au conseil d’Artois demt en cette ville décideront par qui lesdites dettes obsèques funérailles seront acquittées… aussi qui d’eux seront tenus d’une rente de 180 livres de capital au cours par an de neuf livres créée le 14/01/1719 par Pierre LEWINTRE, Pierre VASSEUR à la caution solidaire dudit défunt Jean DUCLOY au profit de feu le sieur Christophe François HENDRICQ vivant Sr de Pradelle, qui est arriéré aux environs de cent livres peu plus ou moins

Transaction du 13/121737 :

Lesdits Charles et Joseph BERNIERE frères, Pierre DELEHELLE, Antoine COURQUIN, Jean DUSAUTOIR, Pierre LEMAIRE, Marie Joseph DELEHELLE, Jean CAU, Jean François LEVRAY, Denis LEVRAY, Jean MAIGNIER, Gabriel BASSET, Jean VROILANT, neveux t nièces et héritiers de défunt Jean DUCLOYE d’une part.

Lesdits Antoine LEVRAY, Marie Louise LEVRAY veuve d’Antoine LECOINGNE, se faisant encore forts de Cornille LEVRAY, de Louis POPIEUL et de Marie Anne LEVRAY sa femme… et encore lesdits Jean François et Denis LEVRAY nommés premiers comparants avec autres au présent contrat, iceux Antoine, Marie Louise LEVRAY, Cornille, Marie Anne LEVRAY, Jean François et Denis LEVRAY tous nommés audit compromis, neveux et nièces et héritiers de Marguerite LEVRAY à son trépas veuve dudit défunt Jean DUCLOYE vivant tailleur d’habits audit Audrehem d’autre part.

Les parties ont transigé ainsi qu’il ensuit :

Comme ladite défunte Marguerite LEVRAY tante des seconds comparants a fait apport par son contrat de mariage dudit 16/01/1697 de 537 livres 10 sols, y compris une rente de 62 livres 10 sols de principal au cours de trois livres deux sols six deniers par chacun an créée à son profit par Denis LEVRAY son frère et père dudit Denis l’un des comparants d’une part, de trente livres en dorures de deuxième part, et de 40 livres en meubles de troisième part, les neveux et nièces et héritiers d’icelle Marguerite LEVRAY retireront à eux et à leur profit ladite rente qui existe encore, pour le montant desdits 62 livres 10 sols de principal ensemble des arrérages ratte et frais qui en sont dus.

Il reste encore dû à ses dits neveux nièces et héritiers 545 livres qui leur devraient être fait raison, mais attendu la prisée et vendue faite des meubles effets de leur communauté faite après le trépas dudit défunt Jean DUCLOYE, se montant à 472 livres et des sols, que ladite Marguerite LEVRAY a eu et retenu sans qu’ils en aient eu aucune chose… de sorte qu’il ne resterait à payer que 73 livres, qui seront payés par les premiers comparants… …

Moyennant quoi les seconds comparants acquitteront en place et au lieu de leur tante les arrérages ratte de temps et frais de lettres de la rente de 180 livres de capital au « foeur » du denier vingt créée le 14/01/1719 restant de 280 livres de principal par Pierre LEWINTRE journalier à Nordausques à la caution solidaire dudit défunt Jean DUCLOYE au profit de Christophe François HENDRICQ vivant Sr de Pradelles à présent due à damoiselle Isabelle HENDRICQ sa sœur veuve du Sr Dominique François PIPELART…

Et en ce qui est dudit capital portant comme dit est 180 livres, il sera remboursé moitié par les héritiers dudit défunt Jean DUCLOYE et l’autre par ceux de ladite Marguerite LEVRAY sa femme…

Suivant quoi, il appartiendra comme neveux nièces et héritiers de ladite Marguerite LEVRAY leur tante, tout le montant des meubles effets or argent trouvés à son trépas…

… … …

Compte du 31/12/1737

Sur les 220 livres de la vente de sept quartiers et demi de jardin amazé situé à Bonningues au profit de Jean ROUSSEL dudit lieu et Marie Joseph DUSAUTOIR sa femme du 30 courant, ils lui ont déduit 48 livres 14 sols 6 deniers pour les arrérages de rentes foncières…

Sur les 112 livres de la vente d’une demi mesure de pré à Leonard DOYE cordonnier à Audenfort par contrat dudit jour, ils lui ont laissé es mains quatre livres un sol pour acquitter les rentes dues à l’abbaye de Licques, qu’il a promis payer…

Sur les 138 livres de la vente du même jour de six quartiers de terres sous la montagne d’Audrehem au profit de Charles BONNET et Françoise DELEHELLE par Nicolas CAPRY leur gendre demt à Licques, ils lui ont laissé 14 livres pour acquitter les arrérages de rentes et relief dus par ladite pièce à l’église d’Audrehem…

… … … … …

08/02/1738 : Marguerite LEWINTRE femme de Gabriel BASSET et Marie Jeanne LEWINTRE femme de Jean VROILANT, agréent les trois contrats…

19/03/1738 : Pierre DELEHELLE journalier demt à Surques les agrée aussi…

29/03/1738 : Cornille LEVRAY, Louis POPIEUL et Marie Anne LEVRAY sa femme les agréent aussi…

21/06/1738 : Antoine FROART et Marie Jeanne BERNIERE sa femme les agréent aussi…

24/06/1738 : Marie Marguerite CAU jeune fille à marier demt à Bainghen en Boulonnais les agrée aussi…

15/11/1738 : Marie Catherine DELEHELLE femme de Pierre LEMAIRE tailleur d’habits, Jean ROUSSEL journalier demt à présent à Bonningues et Marie Antoinette DELEHELLE sa femme, Marie Anne DELEHELLE femme de Jean DUSAUTOIR demt audit Bonningues, et Marie DELEHELLE femme de Pierre COURQUIN garde de bois du marquis de Licques, les agréent aussi…

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants, généalogie

Une réponse à “Transaction d’héritiers DUCLOY en 1737

  1. Pingback: Transaction d’héritiers DUCLOY en ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s