Outils de cordier en 1746

Avec comme d’habitude de nombreux termes pas retrouvés dans les dictionnaires.

Gros de St Omer, convention 53 du 25/07/1746 (4E5/968)

Jean Pierre OLIVIER maitre cordier  demt en cette ville d’une part.

Jean François PICQUART bourgeois ouvrier cordier demt en cette ville d’autre part.

Ledit PICQUART promet payer audit OLIVIER par chacun an 100 livres, au moyen de quoi icelui dernier nommé affranchira ledit second comparant à vendre toutes sortes d’ouvrages regardant ledit métier de cordier sans aucun trouble par le doyen les quatre maitres  et maitres dudit métier de cordier….

Au cas arrivant que le doyen les quatre maitres ou maitres cordiers venaient à troubler inquiéter ou empêcher ledit PICQUART à vendre toutes sortes de cordes comme maitre, ledit OLIVIER promet et s’engage de garantir et soutenir ledit PICQUART  et de le faire jouir paisiblement ou sinon la présente convention sera nulle…

Et comme ledit OLIVIER est redevable audit PICQUART d’une somme de cent livres pour ce qui lui reste du de son travail qu’il a fait en qualité d’ouvrier de cordier, et n’ayant deniers à la main pour payer et acquitter ledit PICQUART, il lui cède sept bougeoirs de fer, item trois « cheren » (séran ?), item une « ébauchoire », item quatre rouets, item seize « estacque », item trois « biot », item maillot, item six paires de meulette ; item huit (polie ?), item « care et banquart », item la fourniture à faire « changle » (sangle ?) et finalement tous les autres ustensiles regardant le métier de cordier sans rien réserver ni retenir…

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Outils de cordier en 1746

  1. Pingback: Outils de cordier en 1746 | Généa...