Bail d’un moulin à fouler les draps à Blendecques en 1741


Gros de St Omer, bail 123 du 14/07/1741 (4E5/914)

Jean François et Philippe DERAIN cousins germains et tous deux demt à Blendecques prennent à bail de monseigneur messire Benoit PETIPAS par la permission divine et du St siège apostolique abbé de l’église et abbaye de St Bertin immédiatement sujet audit St siège, un moulin à eau à usage de fouler draps et autres étoffes situé audit Blendecques près le château du Blancbourcq appartenant à ladite abbaye…

Bail pour trois six ou neuf ans à entrer en jouissance au 01/09 e cet an 1741 moyennant 200 livres par chacun an… à payer de trois mois en trois mois…

Les preneurs seront tenus des entretiens et réparations tant menues que grosses dudit moulin, tant aussi de l’édifice que corps et « harnacq » et autres pièces petites ou considérables, soit en bois ferrures matières main d’œuvre et nécessaires au foulage de draps et autres étoffes, outre encore les « roux » (sic) arbres ventailles rayes couvertures et généralement tout ce qui est appartenant et dépendant dudit moulin.

À l’entrée en jouissance il sera fait de main commune fait par deux charpentiers experts à convenir sans frais prisée et estimation dudit moulin… pour constater du prix et valeur et à leur sortie une autre estimation et prisée comme dessus pour reconnaitre le plus ou moins value…

Au cas de décès de l’un ou l’autre des preneurs avant l’expiration de ce bail, le survivant jouira exploitera et fera valoir seul ledit moulin sans que les héritiers du prédécédé ni autres puissent y prétendre droit de jouissance…

 

Sans date en fin d’acte: je prie monsieur VANNEECHOUTTE de renouveler ce bail en faveur des mêmes personnes… signé STEMMER prévôt d’Arques.

En marge de la première page : l’entrée en jouissance à la mi mars 1750 rendage le même avec le 20e denier.

 

Pièce jointe : le 16/03/1759, Gilles DECLETY et Jacques son fils ont pris en louage pour 3, 6 ou 9 ans un moulin à l’eau à usage de fouler draps et autres étoffes situé à Blendecques près le château du Blancbourg appartenant à l’abbaye de St Bertin pour le prix de 320 livres… avant l’entrée il sera fait une visite et estimation par experts de tout ce qui appartient audit moulin… et les preneurs seront tenus de payer à DERAIN foulon sortant la somme que portera ladite prisée pour autant qu’elle surpasse la prise antérieurs faite à l’entrée dudit DERAIN.

Au cas qu’on creuse dans la suite un aqueduc pour fournir de l’eau au canal de jonction de la Lys à l’Aa, les preneurs auront la faculté de résilier le présent bail six mois après que ledit aqueduc sera fait et parfait, attendu le préjudice qui pourrait résulter dudit aqueduc.

Avec une note en fin d’acte : je prie Me VANEECOUKONT (!) de faire un nouveau bail du moulin à foulon à Blendecques pour Gilles et Jacques DECLETY… et aux nouvelles clauses et conditions reprises dans la présente… ce 23/06/1759.

 

 

Et enfin, la prisée de 1741 :

Gros de St Omer, prise 17 du 20/09/1741 en l’étude de Me Bernard Joseph ALLART notaire royal de la résidence de St Omer (4E5/915)

Noel LEMOINE meunier demt à Halines, accompagné de Jean François DESPREY son procureur, a fait évoquer ce jour l’abbé et les religieux de St Bertin, propriétaires du moulin à foulon situé à Blendecques près le château de Bambourcq, que ledit LEMOINE occupait ci devant, et Jean François et Jean Philippe DERIN occupeurs modernes de ce même moulin, pour la nomination d’experts pour procéder à la prisée… Ledit Noel LEMOINE nomme Philippe DELAMARRE Me maçon et Pierre COULON Me charpentier demt en cette ville.

Me Adrien FREVIER au nom et comme procureur de l’abbé et des religieux de St Bertin, nomme pour experts Jean Louis CHIPART Me maçon et Pierre François GROS Me charpentier de moulin demt audit St Omer.

Ledit Me Adrien FREVIER, au nom de Jean François et Jean Philippe DERIN occupeurs modernes du moulin à foulon, nomme pour experts Philippe LIBERT Me maçon et Nicolas Louis DOMIN Me charpentier demt à St Omer.

 

Le 22/09/1741, prisée par Jean Louis CHIPART Me maçon géomètre et arpenteur juré et Pierre François GROS Me charpentier de moulin respectivement demt en cette ville, experts nommés par l’abbé et les religieux de St Bertin, joint à eux sire Martin STEMER prévôt d’Arques, Philippe DELAMARE Me maçon et Pierre COULON Me charpentier de moulin aussi en la même ville experts nommés de la part de Noel LEMOINE Me meunier demt présentement à Halines, Philippe LIBERT Me maçon et Nicolas Louis DOMAIN Me charpentier en cette dite ville, experts nommés de la part de Jean François et Jean Philippe DERAIN demt à Blendecques.

La cage ou bâtiment du moulin ayant en longueur 40 pieds en largeur 20 pieds avec une écurie attenante au bâtiment ayant 16 pieds en longueur sur 16 pieds de largeur, estimés, compris la cheminée, plancher, parterre, plancher au dessus, pilotis le long du bord de la rivière à l’endroit de ladite écurie avec le « palie » de planches pour laver les étoffes, portes, ferrures et tout ce qui dépend dudit bâtiment et écurie, estimé 360 livres.

Le raye ou châssis de ventailles, de même que le cliez radiez de maçonnerie et planches de passage au dessus de la rivière, estimé 255 livres.

Le « beuffroye » de dehors, le bassin, le pilot et bois dudit « beuffroye » compris la dame ou batardeau de terre qu’il a fallu faire pour construire ledit beffroi et bassin de maçonnerie, estimé 200 livres.

L’arbre tournant, la roue, les ferrailles servant audit arbre avec le petit beffroi estimé 230 livres.

Le bloc dudit moulin « lesquolombe, le couverceaux, le moulinet, les pilons, le beuffroye des queues des entampes, le bacque à terre à degresser, avec les deux couche » estimé 200 livres.

Un « creschet » avec sa palette de cuivre et un seau cerclé de fer et manche de fer estimé 30 sols.

Le pont de bois pour l’accès des chariots et charrettes audit moulin, estimé dix livres.

Les murailles et étabonnes, compris les digues et pilotis à l’endroit du tournant, estimé 250 livres.

Et finalement les planches de passage sur la rivière, attendu que qui est marquée à l’article deuxième est celle le long du châssis des ventailles, estimé à six livres.

Le tout porte ensemble la somme de 1512 livres 10 sols.

04/10/1741 : reçus du Sr FEVRIEZ 36 livres, pour salaire des six parts.

Poster un commentaire

Classé dans moulins et meuniers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s