Un nouveau banc pour l’église en 1738


Gros de St Omer, convention 53 du 03/03/1738 (4E5/892)

Les doyen et confrères du St viatique en la paroisse de St Jean Baptiste en cette ville d’une part.

François LEMAY Me menuisier en cette ville d’autre part.

Les premiers comparants ont proposé de faire faire un banc pour leur confrérie en ladite église.

Par la permission qu’ils en ont eue, ils ont réglé les conditions dudit ouvrage à faire en la manière suivante.

1 : ledit banc sera dans ladite église du coté de la nef de la chapelle de l’ange gardien, à prendre depuis le portail le long de la muraille jusqu’au pilier qui fera la séparation d’avec celui de la chapelle de l’ange gardien, et continuer depuis ledit portail jusqu’au pilier inclusivement. Ainsi les premiers comparants devront faire ôter pour été placé dans quelque autre place de la même église le banc des confrères de la chapelle de St Adrien.

2 : ledit banc à faire pour lesdits confrères du viatique dans toute sa longueur largeur et hauteur, sera fait conforme au banc des confrères de la chapelle de St Druon, de même façon et même bois « dannemarcq » et bien conditionné dans toutes ses proportions.

3 : pour la hauteur de la corniche et arrangement de l’ouvrage, il devra être observé et pris le niveau du confessionnal du sieur duré de ladite église.

4 : pour ce qui est du marche pied, l’entrepreneur devra allonger et élargir celui qui est à présent depuis le portail jusqu’au dit pilier.

5 : la devanture du banc aura trois « quaises » (caisses ?), deux de six pieds pour y mettre les flambeaux et la troisième de trois pieds à l’usage que lesdits confrères voudront, dont la clef sera différente des autres. Il sera posé une planche au dessous de ces « quaisses » pour par les confrères y pouvoir mettre leurs chapeaux et le long du banc.

6 : il sera fait deux portes d’entrée pour ledit banc tant seulement.

7 : l’entrepreneur devra faire poser à ses frais en sculpture dans le dossier de ladite table la figure  ou image du St viatique.

8 : à tous ces ouvrages ledit entrepreneur devra y travailler incessamment pour rendre ledit banc fait parfait et achevé en dedans le 01/08 prochain, le tout dument et sujet à visitation et le tout à ses v frais tant pour les peines d’ouvriers livraisons de bois comme autrement.

Adjudication aux conditions suivantes :

– lesdits confrères ne seront tenus du paiement de l’importance de tout l’ouvrage qu’à raison de 100 livres par chaque année, à compter du jour que le banc sera fait achevé et posé.

– du jour que ledit banc  sera posé, l’entrepreneur profitera de l’intérêt de la somme qui lui sera due sur le pied du denier vingt, pour à chaque paiement que les confrères lui paieront, l’intérêt diminuera à proportion, liberté auxdits confrères de rembourser quand bon leur semblera…

Ouvrage accordé et adjugé par les confrères à François LEMAY Me menuisier en cette ville comme moins disant au prix de onze livres dix sols de chaque pied  courant.

1 commentaire

Classé dans religion

Une réponse à “Un nouveau banc pour l’église en 1738

  1. Pingback: Un nouveau banc pour l'église en 1738 | ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s