St Omer, CM HOULLIER X LEFEBVRE en 1713

Gros de St Omer, contrat de mariage 73 du 12/01/1713 (4E5/681) à Fauquembergues.

Pierre HOULLIER jeune homme à marier de défunt Robert en son vivant meunier de Wilquin et d’encore vivante Marie FIOLLET demt au Plouy paroisse de Wavrans assisté de Simon HOULIER son frère laboureur demt à Ouve d’une part.

Marguerite LEFEBVRE jeune fille à marier de Phles et d’aussi vivante Marguerite WANDONNE demt à Picquendalle paroisse de Merck St Liévin assistée de Pierre BAYART laboureur audit Picquendalle son beau père et d’Antoinette LEFEBVRE jeune fille à marier sa sœur germaine demt audit Picquendalle d’autre part.

Les portements dudit HOULLIER sont une vache trois razières ou environ de blé sec, cinq quartiers d’avoine battu, 45 livres d’argent, une dresse, environ 80 warats des vesches, six quartiers 18 verges de blé à dépouiller au mois d’aout prochain et en fond d’héritage pareils six quartiers 18 verges en deux pièces au terroir de Wilquin et aux environs. Et en dudit futur mariage, ledit Simon HOULLIER lui donne la dépouille d’une masure de blé au mois d’aout prochain es carreaux au terroir de Wilquin, de liste vers mer au futur mariant, vers soleil à Noel DUCROCQ. Si promet labourer et ensemencer une mesure de mars à dépouiller comme dessus savoir une demi mesure audit terroir de Wilquin listant vers soleil à la terre de l’église de Wilquin, et l’autre demi mesure, elle se prendra dans un lieu et manoir que ledit Simon HOULIER a aussi donné avec tous les amazements audit futur mariant pour en jouir au jour de mi mars prochain la vie durant de ladite Marie FIOLLET, en lui rendant par chacun an 3 livres 15 sols et à condition d’entretenir ladite maison et édifices de réparations ordinaires, et d’en quitter toutefois quand ledit Simon HOULIER en aura besoin pour l’occuper par ses mains propres…

Au regard des portements de ladite LEFEBVRE, elle déclare avoir la somme de 42 livres de formorture mobiliaire que lui doit ledit BAYART et a promis lui payer sitôt le mariage consommé. Et en avancement d’hoirie et de succession de ladite WANDONNE sa mère, icelui BAYART lui donne une vache de poil rouge estimé à la somme de 36 livres, plus deux rasières de blé à 30 livres, plus un chaudron et un pot de fer à six livres cinq sols, l’avestie d’une mesure ou environ de blé à dépouiller au mois d’aout prochain, ladite mesure située entre Maisnillet et Forestel, , si bien que du jour de ladite dépouille et de là en avant, elle jouira de ladite mesure de terre à charge de la rente foncière… jouissance à condition que lesdits BAYART et WANDONNE jouissent du droit que peut avoir ladite future mariante dans le lieu et manoir où ils demeurent. Plus lui donne l’avestie d’une demi mesure à dépouiller au mois d’aout 1714 nommée la terre St Jean à prendre dans un mesure dont le partage s’en fera, lesdites avesties estimées à la somme de 45 livres. Et arrivant que la catoire de mouche à miel dudit BAYART vienne à essaimer deux fois, il a promis en ce cas donner à la future mariante le dernier essaim, « ou la vielle chocq ». Si a promis lui livrer au mois d’aout prochain un demi cent de warat et un quarteron de gerbes d’avoine audit mois d’aout prochain. Ayant ladite future mariante déclaré être honnêtement vêtue tel qu’à son état appartient.

…à la suite de quoi ledit BAYART a promis fournir à sa belle fille un « lincoeuil ».

1 commentaire

Classé dans contrats de mariage

Une réponse à “St Omer, CM HOULLIER X LEFEBVRE en 1713

  1. Pingback: St Omer, CM HOULLIER X LEFEBVRE en 1713 | G&eac...