Dépérissement de la tour de l’église St Denis en 1739

Gros de St Omer, adjudication 79 du 04/12/1739 (4E5/900)

à la requête de messieurs les marguilliers de l’église paroissiale de St Denis en la ville de St Omer et suivant l’ordonnance de messieurs du magistrat de cette ville du 19 du mois dernier sur les procès verbaux d’experts au sujet du dépérissement qu’il y a à craindre de la tour de l’église paroissiale de St Denis, a été procédé à l’adjudication au rabais et moins disant de la démolition à faire d’une partie du tourillon et escalier de la tour de ladite église à commencer depuis le sommet dudit tourillon jusqu’au niveau du plancher de l’horloge aux conditions suivante :

– premièrement pour maintenir et garantir la tour en toute sureté pendant la démolition du tourillon et escalier de même que pendant tout le temps des réparations que l’on estimera nécessaires de faire faire à ladite tour, l’entrepreneur sera tenu et obligé d’étayer les poutres et planchers du donjon de la tour comme aussi de remplir de maçonnerie toutes les fenêtres du coté d’occident de même que celles du coté du nord, lesquelles fenêtres seront maçonnées sur toutes leurs largueur hauteur et épaisseur avec des pierres blanches provenant de la démolition du tourillon et escalier, les lits et les joints bien serrés et posés en bonnes liaisons en bains de mortier d’argile, en observant que toutes ces dites fenêtres seront remplies et maçonnées avant que ledit tourillon puisse été démoli plus bas que la moitié des fenêtres supérieures à ladite tour.

– 2e : le surplus des pierres seront descendues du haut de la tour avec une « trievre » ( ?) au autre machine que l’entrepreneur pourra s’approprier de manière qu’il n’y ait aucunes pierres endommagées, à peine qu’il en sera responsable du dommage qu’il aura pu causer.

-3e : sera aussi tenu de transporter toutes les pierres provenant de la démolition dudit tourillon et escalier pour le moins à trente pieds dudit tourillon comme aussi de les arranger et mettre en tas afin qu’ils de tiennent point tant de place, mais à l’égard des « croons » (??) l’entrepreneur les laissera au pied dudit tourillon et seront enlevés et transportés aux dépens de la paroisse.

-4e : l’entrepreneur sera aussi tenu de faire la démolition de la partie du tourillon et escalier de la manière qu’il lui sera marqué et désigné par la personne préposée de la part desdits sieurs marguilliers, se réservant en outre le faculté de faire « stater » ladite démolition lorsqu’ils le trouveront à propos soit pour le mauvais temps de l’hiver ou autre cause sans que l’entrepreneur puisse prétendre autre chose pardessus le prix qui sera convenu en « tacq » (???) et en blocs, sinon un prolongement du temps à proportion que la démolition aurait pu être retardée.

-5e : cette adjudication se fait en « tacq et en blocq » tant pour remplir toutes lesdites fenêtres que pour étayer ladite tour et démolir la partie du tourillon et escalier jusqu’au niveau du plancher de l’horloge… L’entrepreneur sera tenu et obligé de fournir tout le mortier d’argile, main d’œuvre de toutes sortes, outils comme « picques » pioches pelles mannes barreaux cordes échelles planches brouettes et autres échafaudages généralement quelconques, pour l’entier achèvement de maçonnerie et démolition, rendra la démolition entièrement chevée en dedans le temps de deux mois à compter du jour de l’adjudication.

Nicolas Louis DOMIN Me charpentier à St Omer entreprend… pour 1200 livres.

Robert DESIROU Me maçon à St Omer diminue à 1150 livres.

Robert Antoine ROLAND Me charpentier à 1000 livres.

Phles LIBERT maçon à St Omer à 900 livres.

Jérôme JACQUIN à 800 livres.

Ledit DOMIN à 600 livres.

Ledit ROLAND à 500 livres.

Ledit JACQUIN à 450 livres.

Ledit DOMIN à 400 livres.

… Adjugé audit Jérôme JACQUIN Me maçon en cette ville moyennant 315 livresque lesdits sieurs marguilliers promettent lui payer aussitôt ledit ouvrage bien et dument achevé.

04/04/1740 : Jérôme JACQUIN confesse avoir reçu comptant de Me Jean François Dominique TITELOUZE 315 livres…

2 Commentaires

Classé dans religion

2 réponses à “Dépérissement de la tour de l’église St Denis en 1739

  1. jparasote

    les crons (orthographe?) sont les gravats….j’ai toujours entendu ce terme sans savoir s’il s’agit d’un mot flamand ou français…..

  2. Pingback: Dépérissement de la tour de l&rsq...