St Omer, apprentissages de 1746

4E5/971 brevets d’apprentissages 1746

Deux actes.

Certificat d’apprentissage 76 du 07/01/1746

Le Sr Jean Alexandre LEFEBVRE jeune homme compagnon orfèvre demt en cette ville de St Omer.

Il a déclaré aux sieurs Jacques Denis MERLEN doyen du corps et communauté des orfèvres de la ville dudit St Omer et Jacques TAMPERE et Jean François LOUY tous deux jurés gardes dudit corps et communauté, tous demt ne cette dite ville, que par acte de brevet d’apprentissage passé devant notaire, le sieur LEFEBVRE son père bourgeois marchand demt en cette même ville, pour procurer son avancement profit et avantage, l’a mis chez le feu sieur Martin Marie CARPENTIER vivant marchand orfèvre demt en cette même ville pour apprendre l’art d’orfèvrerie et qu’à cet effet il s’est engagé par ledit acte de brevet de travailler chez ledit feu sieur CARPENTIER pendant le temps et espace de six années entières et consécutives.

Et ayant effectivement travaillé chez ledit Sr CARPENTIER son maitre pendant ledit temps très assidument et ayant au surplus rempli et exécuté toutes ses obligations portées par ledit brevet d’apprentissage… il a requis les dits sieurs doyen et jurés gardes des orfèvres de St Omer leur attestation et certificat pour lui servir et valoir de droit.

à ces causes lesdits sieurs doyen et jurés gardes des orfèvres de cette ville ont par ces présentes certifié et certifient que ledit comparant a réellement travaillé en apprentissage de l’art d’orfèvrerie chez ledit feu sieur CARPENTIER pendant le temps et espace de six années entières et consécutives, et qu’il a fait et achevé son dit apprentissage suivant et conformément aux règlements et ordonnances.

Ils certifient que ledit Sr CARPENTIER n’a jamais témoigné aucun mécontentement de son dit compagnon et apprenti.

Et ledit sieur Jacques TAMPERE n’a comparu ni signé, à cause d’une maladie qui le tient chez lui.

 

Brevet d’apprentissage du 26/03/1746

Damoiselle Marie Anne Françoise GILLES veuve du Sr Pierre Joseph OLIVIER vivant marchand tanneur, mère et tutrice légitime de Pierre Marie Félix OLIVIER son fils mineur demt en la ville d’Aire, étant de présent en cette ville dudit st Omer.

Voulant procurer à son dit fils l’avantage d’un établissement et lui procurer son profit, l’a ce jour mis en apprentissage chez le sieur Antoine Joseph CARPENTIER marchand orfèvre demt en cette dite ville, auquel elle a garanti de la fidélité de son dit fils, à effet de lui faire apprendre l’art d’orfèvrerie pour le temps terme et espace de six années consécutives…

Ledit Sr CARPENTIER promet et s’engage d’apprendre ledit Pierre Marie Félix OLIVIER son art d’orfèvrerie et lui enseigner tout ce qu’il y appartient et tout ce qu’il se mêle en icelui, sans lui rien cacher, et aussi de traiter son apprenti honnêtement et comme il convient.

Ledit OLIVIER promet de se rendre très assidument et tous les jours chez ledit Sr CARPENTIER pour travailler dudit art dans sa boutique et d’obier audit Sr CARPENTIER son maitre dans toutes les choses qui lui commandera d’honnêtes et de licites et de le respecter en toutes choses…

… Convention faite moyennant la somme de 100 livres.

Poster un commentaire

Classé dans apprentissages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s