Convention d’une famille BACHELET en 1740

Gros de St Omer, convention 80 du 23/07/1740 (4E5/906)

Marie Françoise DECLERCQ veuve demeurée es biens de François BACHELET vivant laboureur à Audruicq pays de Brédenarde y demt d’une part.

Me Jean François BACHELET procureur postulant es ville châtellenie dudit Audruicq et Marie Jeanne BACHELET sa sœur veuve de Jacques BOIS, demt tous les deux au dit Audruicq d’autre part, iceux du surnom BACHELET enfants et héritiers dudit feu François.

Convention pour prévenir toutes difficultés qui pourraient naitre et éviter aux frais qu’elles exposeraient mal à propos au sujet du partage à faire entre elles des biens meubles bâtiments… délaissés par le décès dudit défunt François BACHELET et qui ont composé la communauté d’entre lui et ladite DECLERCQ, et qui depuis lors sont demeurés communs entre elle et les seconds comparants ses enfants, et désirant d’ailleurs entretenir la paix et l’union qui règne entre eux.

Moyennant la cession et abandon que font les seconds comparants à ladite DECLERCQ leur mère de la moitié de tous et chacun les meubles meublant et mouvant par ménage et autres effets qui sont restés en la possession de ladite DECLERCQ et qui n’ont pas été vendus en la vente faite après le décès dudit défunt, de même que leurs droits dans la moitié des bestiaux…

… plus les second comparants cèdent à leur dite mère la moitié qui leur appartient dans les choses qui ensuivent : les deniers de ladite vente mobiliaire… de certaine vente d’arbres faite en février… dans les bâtiments et édifices étant sur le manoir occupé par Guillaume DURIEUX laboureur à Nortkerque… et finalement pareille moitié dans les bonis et dettes actives de ladite communauté…

… à la charge de par ladite DECLERCQ payer les dettes passives de ladite communauté… et en considération de tout quoi, ladite DECLERCQ cède auxdits seconds comparants ses droits dans les bâtiments et édifices construits sur le manoir occupé présentement par ladite DECLERCQ, item dans sept quartiers et cinq verges de terre manoir aussi où elle est demeurante, qu’elle a acquis avec son dit feu mari de Philippe BANQUART et Marie Françoise  BAILLART BOLLART sa femme, de Marie Julienne BAILLART BOLLART veuve de Michel RICQUART, de Nicolas « DEJOUNCGHE » et Marie Anne BAILLART BOLLART sa femme, par contrat passé devant échevins du pays de Brédenarde les 24/01 et 20/03/1736…

Ladite DECLERCQ s’oblige d’acquitter les seconds comparants des obsèques et funérailles dudit défunt, de même que de toutes rentes rachetables et généralement de tout ce qui pourrait leur être demandé à l’occasion de la susdite communauté…

 Edit: Merci à Jocelyne de m’avoir indiqué le souci BOLLART/BAILLART.

1 commentaire

Classé dans Actes intéressants

Une réponse à “Convention d’une famille BACHELET en 1740

  1. Pingback: Convention d'une famille BACHELET en 1740 | Cen...