Prise de possession de la cure de Pihen en 1750

C’est Pihen les Guines, près de Calais, pas Pihem, près de St Omer.

Prise de possession 78 de la cure de Pihen du 04/11/1750 (AD Dainville, Aubert, notaire à Guînes, 4E76/102)

Jean Baptiste AUBERT notaire royal et apostolique du diocèse de Boulogne sur mer établi au siège présidial de Calais et pays reconquis de la résidence du bourg de Guînes, à la réquisition de Me Alexis MASSART prêtre vicaire de la basse ville de Boulogne dudit diocèse, nommé par messieurs le doyen, chanoines et chapitre de l’église cathédrale de Notre Dame dudit Boulogne… en présence de Me Jacques CARPENTIER très digne prêtre curé d’Hardinghen….

Ledit Me Alexis MASSART a été mis par ledit Me CARPENTIER en la possession réelle, civile, actuelle et propriétaire de la cure de Notre Dame de Pihen pays reconquis diocèse dudit Boulogne, par la libre entrée de l’église dudit Pihen qui s’est trouvée ouverte, prière à dieu au grand autel, son de la cloche, touché du tabernacle du missel, séance à la place rectorale, touché des fonds baptismaux et par les autres cérémonies ordinaires et accoutumées…

…pour par ledit Me Alexis MASSART jouir user et profiter de tous les fruits revenus et émoluments attachés à ladite cure de Pihen et y appartenant, vacante par la démission pure et simple qu’en a faite Me François CANNET prêtre dernier et paisible possesseur de ladite cure… du 26/10 dernier.

À laquelle prise de possession personne ne s’y étant opposé, et après que nous avons fait lecture des lettres de nomination intronisation à haute et intelligible voix aux peuples assemblés…

Le tout fait en présence de Me Louis Marie Antoine LAVOINE prêtre dudit diocèse de Boulogne et desserviteur de ladite cure, du Sr François FOURNIER marchand tanneur audit Boulogne, de Charles Louis OUZEL/HOUZEL clerc de ladite paroisse de Pihen, témoins appelés à défaut de second notaires, et en présence aussi de Marc Noel ROBBE cordonnier et propriétaire, de Louis LEROY propriétaire, de Jacques BUTEZ ci devant fermier de cette paroisse, et de Jacques SIMON couvreur de paille, tous demt audit Pihen.

Et la démission de Me CANNET :

Démission de cure 71 du 26/10/1750 (AD Dainville, Aubert, notaire à Guînes, 4E76/102)

Pardevant Jean baptiste AUBERT notaire royal et apostolique du diocèse de Boulogne sur mer établi au siège présidial de Calais résidant au bourg de Guînes, en présence de Jean TOULOTTE maréchal et Charles Louis HOUZEL clerc laïc de la paroisse de Pihen y demt, témoins appelés pour le défaut de second notaire.

Me François CANNET doyen prêtre curé de ladite paroisse de Pihen, au lit malade de corps seulement, mais sain d’esprit, mémoire et jugement… se démet purement et simplement de sa dite cure de Pihen et de tous les droits fruits et revenus en dépendant, pour en pourvoir par le seigneur évêque de Boulogne telle personne capable qu’il jugera à propos, sur la présentation néanmoins de messieurs le doyen, les chanoines et chapitre de l’église cathédrale dudit Boulogne, patrons et présentateurs de ladite cure…

Ledit Sr CANNET jure en son âme qu’en la présente démission il n’est intervenu ni interviendra aucun dol fraude simonie ni autre paction vicieuse et illicite…

Ledit Me CANNET n’a pu faire sa signature correctement, attendu la paralysie survenue à sa main depuis quelques jours.

1 commentaire

Classé dans religion

Une réponse à “Prise de possession de la cure de Pihen en 1750

  1. Pingback: Prise de possession de la cure de Pihen en 1750...