Prise de possession de la cure de Brêmes en 1718-1719

Une prise de possession pas très « paisible »….

 

Prise de possession 117 du 16/11/1718 (AD Dainville, 4E16/47, AUBERT, notaire à Ardres)

Me Georges DELABARRE prêtre du diocèse de Boulogne, demt en la basse ville de Boulogne maitre en art et gradué en université de Paris, pourvu de la cure de Brêmes et Ferlinghem son annexe à lui accordée en la ville d’Ypres par le Sr Colomban VANDERMEEESCH grand prieur de l’abbaye de la Capelle réunie à celle de St Jean au mont audit Ypres, et par les sieurs religieux et chapitre d’icelle capitulairement assemblés à cet effet….

…lesquelles provisions ont été montrées et exhibées à Me Claude François MONNIER vicaire général de monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de Boulogne pour son absence… afin de lui être accordé les lettres et visa nécessaires pour sa mise de possession de ladite cure…vacante par la mort de Me Philippe DESTAILLEUR dernier titulaire et paisible possesseur d’icelle.

Ce que ledit Sr MONNIER a refusé, pour les causes portées et reprises audit acte d’exhibition… auquel refus ledit comparant a protesté pardevant DELATTAIGNANT et SOMMERARD notaires royaux à Boulogne…

Et ledit comparant nous a requis (nous notaire soussigné), de nous transporter avec lui dans lesdits lieux de Brêmes et Ferlinghem et là le mettre en possession de ladite cure et son annexe.

Où étant arrivés nous avons trouvé la porte de ladite église fermée, pourquoi nous avons sommé et interpelé Me Charles DEZOTEUX vicaire de la paroisse de Guînes et envoyé audit Brêmes pour la desservitude tant de ladite paroisse de Brêmes que de Ferlinghem son annexe de nous faire ouverture de ladite porte de l’église dudit Brêmes, ensemble celles de la maison presbytérale dudit lieu.

Lequel Sr DEZOTEUX en a fait refus, suivant les ordres quoi lui ont été donnés par ledit Sr MONNIER grand vicaire.

Sans préjudicier aux droits respectifs des parties, nous avons lu publié à haute et intelligible voix les provisions dudit comparant, et de quoi avons octroyé acte audit comparant.

Et de là nous étant transportés audit Ferlinghem pour prendre pareille possession civile en la présence dudit Sr DEZOTEUX qui a fait pareil refus d’ouvrir la porte de l’église de St Quentin patron dudit secours.

Nous avons audit refus fait semblable publication desdits provisions pour parvenir à ladite prise de possession civile, avec expresse inhibition et défense à tous qu’il appartiendra de troubler ni inquiéter ledit Me DELABARRE dans ladite possession civile de ladite cure de Brêmes et Ferlinghem son secours sur les peines et censures ecclésiastiques.

Ce fait nous nous sommes retirés après avoir donné acte aux parties de leurs dites réquisitions et protestations pour leur servir et valoir ce que de raison

Fait en présence du Sr Leonard DESCARPENTERY marchand bourgeois à Ardres, Pierre MATOREST maitre d’école dudit Brêmes et de Pierre PILLON couvreur de paille audit lieu, de Charles FRANCOVILLE vivant de son bien et paroissiens dudit Ferlinghem, et de François RENARD laboureur et fermier audit lieu.

 

Il aura fallu s’y prendre à deux fois :

 

Prise de possession 30 du 20/03/1719 (AD Dainville, 4E16/47, AUBERT, notaire à Ardres)

Me Georges DELABARRE prêtre du diocèse de Boulogne maitre ne art et gradué de l’université de Paris, pourvu de la cure de Brêmes et de Ferlinghem son annexe, en vertu des lettres de provisions a lui accordées le 07/11 dernier par les sieurs prieur religieux et chapitre de l’abbaye de la Capelle réuni à celle de St Jean Aumont en la ville d’Ypres, nous a remontré sur la prise de possession civile par lui faite le 16/11 dernier de ladite cure et son annexe, que pour le refus à lui fait par le desserviteur de ladite cure de lui faire ouverture des églises de Brêmes et Ferlinghem, nous l’avons mis par provision en possession civiles de ladite cure suivant notre procès verbal du 16/11/1718…

… sur laquelle opposition, le sieur comparant a été obligé de se pourvoir pour raison de ladite possession et de celle actuelle propriétaire et corporelle dudit bénéfice, il en a enfin obtenu ses provisions de messire Claude François MONNIER docteur en théologie vicaire général de monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de Boulogne…

Il nous a prié et requis nous transporter à nouveau avec lui auxdits Brêmes et Ferlinghem, et là le mettre en possession réelle actuelle personnelle et propriétaire de ladite cure, son secours et annexe…

Ayant trouvé lesdites portes ouvertes, nous y sommes entrés avec ledit Sr DELABARRE assisté de Me Pierre ROHART vicaire de l’église et paroisse de St Omer à Ardres, lequel l’ayant pris par la main, l’a mis et installé dans la possession réelle actuelle propriétaire et corporelle de ladite cure de Brêmes et Ferlinghem son secours, profits, revenus et émoluments d’icelles, tant par l’entrée desdites églises, son des (cloches), prière faite au maitres autels d’icelles, baiser desdits autels en signe de vraie possession que par la sortie desdites églises sans contradictions ni oppositions quelconques.

Ce faisant ledit Sr ROHART et nous notaire faisons par ces présentes inhibitions et défenses à tous qu’il appartiendra de troubler ni inquiéter ledit DELABARRE curé dans la possession et jouissance de ladite cure de Brêmes et Ferlinghem son secours, à peine des ordonnances et des censures ecclésiastiques.

Fait en présence de Jean Baptiste MALLET seigneur dudit Brêmes et de Me Pierre Joachim François THUIN, conseiller du roi et son procureur au baillage royal d’Ardres.

 

Et tout ça pour le lendemain faire une permutation de cures….

 

Permutation 32 du 21/03/1719 (AD Dainville, 4E16/47, AUBERT, notaire à Ardres)

Me Nicolas Marie RUPHAIN prêtre du diocèse de Paris  et pourvu de la cure de Guemps de ce diocèse d’une part.

Me Georges DELABARRE prêtre dudit diocèse et pourvu de la cure de Brêmes et Ferlinghem son secours aussi de ce diocèse d’autre part.

Pour accomplir les desseins par eux prémédités de faire permutation entre eux desdites cures, ils ont volontairement de leurs communs consentements déclaré avoir fait les permutations qui suivent, comme de bénéfice pacifique à bénéfice pacifique.

Ledit Me Nicolas Marie RUPHAIN cède et abandonne la possession et propriété dans laquelle il est actuellement, sans néanmoins avoir pris ladite possession réelle et actuelle de ladite cure de Guemps, pour et au profit dudit Me Georges DELABARRE, lequel de son coté a pareillement cédé et abandonné au profit dudit Me RUPHAIN la possession réelle actuelle et corporelle dans laquelle il est de ladite cure de Brêmes et Ferlinghem son secours et annexe…

 Le tout néanmoins sous les agréments et permissions de monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de Boulogne ou de monsieur son vicaire général…

 

La prise de possession dudit Me RUFFIN :

 

Prise de possession 33 du 29/03/1719 (AD Dainville, 4E16/47, AUBERT, notaire à Ardres)

Me Nicolas Marie RUFFIN, prêtre de l’oratoire de la maison de Boulogne, ci devant pourvu de la cure de Guemps et à présent de celle de Brêmes et Ferlinghem son annexe par démission volontaire et permutation faite entre lui et Me Georges DELABARRE possesseur lors d’icelle permutation desdits Brêmes et Ferlinghem, permutation accordée par vénérable et discrète personne Claude François MONNIER prêtre docteur de la faculté de théologie de Paris, vicaire général de monseigneur l’illustrissime et révérendissime évêque de Boulogne….

Suivant quoi icelui Sr RUFFIN ayant été pris par la main tant par nous notaire que par Me Jean DUQUESNE prêtre et curé de la ville d’Ardres, par lui choisi au défaut de doyen, est entré en ladite église paroissiale de St Martin de Brêmes et de St Quentin de Ferlinghem, où étant il a pris de l’eau bénite, adoré le St sacrement, baisé les autels, touché les missels, pris les clefs des tabernacles, assis dans les confessionnaux, touché les fonds baptismaux, sonné les cloches et fait les autres cérémonies en tel cas requises et accoutumées. Ce faisant, ledit Sr RUFFIN a pris la possession réelle actuelle civile canonique et corporelle de ladite cure de Brêmes et Ferlinghem son annexe… à quoi procédant n’a été formée aucune opposition ni empêchement.

Fait en la présence de Jacques DUCLAY laboureur, de Pierre MATOREL maitre d’école, Antoine et Jean CALLIER/CARLIER et autres habitants dudit Brêmes, de Pierre HAMEREL, François REGNART, Pierre PILON et autres habitants dudit Ferlinghem, de Me Valentin DUBOIS desserviteur des religieuses et bénédictines d’Ardres, et de Me Pierre ROHART vicaire dudit Ardres.

 

Incroyable ! On change encore de curé neuf mois plus tard !

 

Prise de possession 135 du 23/12/1719 (AD Dainville, 4E16/47, AUBERT, notaire à Ardres)

Me Philippe BOIDEL prêtre du diocèse d’Authun docteur de Sorbonne de la faculté de Paris, pourvu de la cure de Brêmes et Ferlinghem son secours, par ses lettres de provision à lui accordées par monseigneur illustrissime et révérendissime évêque de Boulogne du quinze décembre présent mois…

… sur la résignation de Me Nicolas Marie RUFFIN ci devant curé et paisible possesseur de ladite cure et annexe… …  prise de possession… …

Fait en présence de Me Guillaume PREVOST prêtre desserviteur de ladite cure,  de Pierre ROGE marguillier en charge dudit Brêmes, François HAROS ancien marguillier dudit lieu, Antoine et Jean CARLIER et François ROHART et Pierre PILLON tous habitants dudit Brêmes et de Ferlinghem, et en la présence de Me Antoine MOREL bachelier en théologie prêtre curé de Rodelinghem, de François RENARD laboureur, Pierre PILON, Pierre FRANCOVILLE et autres paroissiens et habitants dudit Ferlinghem…

 

 

Et la cure changera encore de main dès avril 1720 :

voir Prise de possession de la cure de Brêmes en 1720.

1 commentaire

Classé dans religion

Une réponse à “Prise de possession de la cure de Brêmes en 1718-1719

  1. jmg013

    Quel marathon !