Apprentissage de cartier en 1704

Gros de St Omer, convention 10 du 01/12/1704 (4E5/624)

Damoiselle Françoise DEFOSSE  veuve de Jean Baptiste FERTEL , marchande en cette ville, reconnaît avoir mis Joachim FERTEL son fils en service et apprentissage chez le Sr Jacques PARIS marchand cartier en cette ville pour le temps de quatre ans…

Ledit PARIS  a accepté et l’a pris pour son « aprentif », promet le tenir chez lui pendant tout ledit temps, lui fournir  son boire et manger, le traiter doucement, ensemble de lui apprendre ledit métier de cartier… « aussi avant quil le pourra comprendre »…

… à condition de par ledit apprenti se rendre assidu à son travail et d’obéir à tout ce que lui commandera son dit maître pour le fait dudit métier, et choses raisonnables.

Marché et convention fait moyennant la somme de 150 livres que ladite comparante promet payer audit PARIS, savoir la moitié au premier jour  de janvier prochain et l’autre moitié à l’expiration des deux premières années.

Ayant été conditionné qu’arrivant qu’icelui PARIS vienne à mourir pendant ledit temps, ladite somme ne sera due qu’à proportion  du temps qu’ils auront été ensemble…

… Sans que ledit apprenti puisse quitter son maître ni s’absenter pendant ledit temps, et au cas qu’il le « feroit » ladite première comparante sa mère promet et s’oblige de le faire chercher et le ramener chez son dit maître, et à défaut de ce, de mettre une personne en sa place tant et jusqu’à ce quelle le représente…

Poster un commentaire

Classé dans apprentissages

Les commentaires sont fermés.