Un confiturier…

Un acte qui m’a donné faim !

Gros de St Omer, convention du 16/03/1682

Gaspart PAUCHET bourgeois marchand en cette ville d’une part.

Liévin DEWOGUE (signe DHOOGHE) confiturier en icelle d’autre part.

Il y a difficulté entre les parties, en conséquence de l’emprise que par contrat le second comparant avait fait d’enseigner ledit premier de tous les secrets dépendant de son stil et dont il a connaissance, aussi bien que la méthode et matières dont il se sert pour composer toutes sortes de marchandises qui regardent son dit stil…

… « Cependant il n’at jusques à pnt enthierement effectué »

Voulant terminer ladite difficulté et dorénavant vivre en bonne correspondance et amitié sincère, ils ont mutuellement convenu « sy que senssuit ».

Le second promet entièrement s’acquitter de son obligation primitive, et promet par ces présentes et en dedans quinzaine au plus tard, montrer et enseigner audit premier la méthode et secret de faire et composer :

  • « cloux de succre de divers couleurs ».
  • tablettes de toutes sortes et macarons.
  • écorces d’orange et citron confites sèches et liquides.
  • sucre de candy blanc.
  • « moustacholles succre retor »
  • biscuits de carême et marchepains… 

Le tout à ses frais chez lui, à la réserve de la matière pour lesdits marchepains « quy se debvrat furnir par icelluy pauchet »…

… Le tout lui montrant sans fraude ni réserve, « ains au contraire sellon la consience et science qil sest acquis »…

En respect de quoi icelui PAUCHET sera tenu et pareillement a promis de payer audit DEWOGUE 20 livres pour parfunissement de leur convention primitive…

Moustacholles : ou marselettes, petits gâteaux à base d’amandes douces, grillées et pilées, de cannelle en poudre, de sucre et d’œufs assaisonnées d’écorce de cédrat.

 

Poster un commentaire

Classé dans métiers peu courants

Les commentaires sont fermés.