Transaction pour un enfant naturel en 1722

Gros de St Omer, transaction 52 du 26/10/1722 (4E5/752)

Marie Anne MONSIGNIE jeune fille à marier et cantinière à l’eau de vie demt au village de Seninghem d’une part.

Pierre PATTÉ jeune homme aussi à marier demt ci devant audit Seninghem et présentement à Arques d’autre.

transaction pour terminer le procès qu’ils ont par appel au conseil d’Artois d’une sentence rendue au baillage de St Omer, qui avait condamné ledit PATTE de se charger de l’enfant que ladite MONSIGNIE avait prétendu être des œuvres dudit PATTE, et de lui payer la somme de 300 livres pour dot, frais de « gegine », défloration, et autres en résultant.

Considérant les parties que les procès sont fort frayeux et l’événement d’iceux douteux et incertains et ne servent d’ailleurs qu’à causer inimitié, les parties transigent, pour nourrir paix et amitié entre elles.

Moyennant la somme de 66 livres que ledit PATTE promet payer à ladite MONSIGNIE, savoir la moitié au noël prochain et l’autre moitié aux fêtes de la pentecôte ensuivant de l’année 1723, et la promesse qu’il fait de ne point épouser ni se marier avec d’autre qu’avec ladite MONSIGNIE, ou de son gré et consentement, ledit procès demeurera fini éteint et assoupi entre eux.

Bien entendu que si ledit PATTE vient à se marier avec d’autre qu’elle, elle se réserve entière en ses droits et de poursuivre ledit procès.

Arrivant que ladite MONSIGNIE vienne à se marier avec d’autre qu’avec ledit PATTE, icelui sera libre de se marier ave qui il lui plaira, sans par elle pouvoir prétendre autre chose que lesdits 66 livres.

Gegine = Gésine: alitement de la femme qui accouche, couches, accouchement (dictionnaire du moyen français) (et Littré).

 

Poster un commentaire

Classé dans 1722 Saint Omer, Saint-Omer actes notariés, transactions 1722

Les commentaires sont fermés.