St Omer, CM BEAUCHANT X LECAT en 1778

Gros de St Omer, contrat de mariage 207 du 02/07/1778 à Pihem

Jacques François BEAUCHANT garçon majeur de droit tisserand en toile demt au hameau de Biencques paroisse de Pihem, assisté de Philippe BEAUCHANT son père, ancien garde bois de la terre de Biencques y demt d’une part.

Marie Thérèse LECAT, fille majeure de droit demt au village de Pihem, de feu Jean Philippe LECAT et d’encore vivante Marie Jacqueline CUVELLIER, assistée de sa dite mère avec qui elle demeure, de Jean Baptiste LECAT tisserand à Biencques (ou Pihem ? surcharge), de Louis François Xavier LECAT tisserand à Pihem et de Pierre Philippe LECAT domestique à Wisques ses frères d’autre part.

Quand aux biens et portements de mariage dudit futur mariant, il a déclaré porter audit mariage la somme de 249 livres trois sols, tant en meubles et effets, or et argent monnaie, avestie de trois quartiers et demi de blé, avestie d’’une mesure de grains de mars, suivant la prisée et estimation faite entre les parties.

Plus a déclaré lui compéter et appartenir trois quartiers et demi de terres à labour situés en deux pièces au hameau de Biencques, dont il fait apport au présent mariage.

À l’égard des biens et portements de mariage de ladite future mariante, elle a déclaré porter audit mariage la somme de 52 livres dix sols huit deniers obol, que ladite Marie Jacqueline CUVELIER sa mère lui doit pour le rachat et formorture mobiliaire de son père.

En faveur dudit mariage, ladite Marie Jacqueline CUVELIER sa mère déclare lui faire donation entre vifs absolue et irrévocable à ladite Marie Thérèse LECAT future mariante, en avancement d’hoirie et de sa succession future, de tous généralement quelconques les meubles effets bestiaux avesties de grains d’hiver et de mars rapportés dans l’état et prisée tenu le 20/06 dernier sous signature privée, ratifié et liquidé ce jour pardevant Me DAMART notaire et son collègue, pour par ladite future mariante en faire et disposer dès ce jour comme de sa propre et vraie chose à titre de propriété et à toujours…

Plus ladite CUVELIER fait encore donation entre vifs à ladite future mariante d’un manoir amazé de maison grange étable ouvroir et autres édifices contenant un demi quartier ou environ situé audit Pihem, à prendre à l’encontre de Louis François Xavier LECAT, à qui il appartient dans ledit manoir vingt six verges à prendre du soleil levant, encore indivis, ledit demi quartier ou environ à prendre avec les bâtiments du coté du couchant, listant la totalité du couchant au Sr Jacques François CLEUET, du levant et vers midi à la rue de cantinelle, aboutant vers mer à Dominique LELEZ, tenue en coterie de l’abbaye de St Bertin, item trois quartiers de terres à labour située d’aval la voyette d’Halines, prise en cinq quartiers du couchant, listant vers midi à un crocq, vers mer au grand cavin, aboutant d’amont à la voyette d’Halines et d’aval au surplus, lesdits trois quartiers et demi tenus en coterie de la terre et seigneurie d’Halines à Mme la vicomtesse de Fruges… à la charge en outre de par ladite donataire future mariante, de nourrir et alimenter ladite donatrice sa vie durante, tant en santé que maladie, même lui fournir tout ce qui lui sera nécessaire à la vie la chauffer loger blanchir coucher entretenir suivant son état, tous frais de médecin et chirurgien, et arrivant son décès, la faire inhumée suivant son état.

Ladite CUVELIER a encore déclaré faire donation en avancement d’hoirie et de succession à Pierre Philippe LECAT son fils demt à Wisques, d’un quartier et demi de terres à labour situé d’aval la voyette d’Halines, prise en cinq quartier d’aval, aboutant d’amont à la contrepartie, d’aval au Sr LEGRAND, listant vers midi à un crocq et vers mer au grand cavin, tenue en coterie de la seigneurie d’Halines…

Poster un commentaire

Classé dans 1778, contrats de mariages 1778, Saint-Omer, actes notariés

Les commentaires sont fermés.