Partage d’une famille CLEMENT à Calais en 1743

Partage d’un coffre venant de St Domingue!

Décharge du 08/06/1743(AD Dainville, 4E55/159, Jacques Maubaillarcq, notaire à Calais)

Pierre Jacques CLEMENT maître pêcheur, Pierre CLEMENT jardinier, Dominique CLEMENT jardinier, Antoine Laurent CLEMENT aussi jardinier, Marguerite CLEMENT veuve de François MEUNIER vivant Me camionneur, et Marie Marguerite CLEMENT, jeune fille majeure, tous demt sur la paroisse de St Pierre, héritiers de défunt Pierre CLEMENT leur frère, vivant aubergiste à Léogane et Petit Goave, cotte St Domingue.

Les comparants reconnaissent et confessent que le Sr LEGRIS de Bordeaux, par le Sr Antoine TELLIER négociant de cette ville, leur a remis et délivré un coffre plombé du plomb du bureau de la douane dudit Bordeaux, contenant linges et hardes à l’usage dudit feu CLEMENT leur frère, que ledit Sr LEGRIS en vertu de leur procuration a retiré du greffe de l’amirauté dudit Bordeaux depuis l’arrivée du navire l’Henriette dans lequel leur dit frère s’était embarqué et où il est décédé dans la traversée…

… Lequel coffre a depuis été chargé à l’adresse dudit sieur TELLIER dans le navire le grand St Pierre commandé par le capitaine Pierre AUDIBERT.

L’ouverture duquel coffre a été faite en leur présence avec la clef d’icelui… et vu et visité par les officiers de la douane qui en en ont reconnu ainsi qu’eux le plomb sain et entier, duquel coffre lesdits comparants font peine et entière décharge, tant audit Sr LEGRIS qu’audit Sr TELLIER…

… comme ils reconnaissent aussi que ledit Sr LEGRIS leur a fait remettre par ledit Sr TELLIER deux matelas, une couverture, un traversin et deux oreillers, une cuillère et une fourchette d’argent, une paire de boucles à souliers d’argent, une paire de boucles à jarretière d’argent, trois bagues d’or dont une montée en émeraude et une en fausse pierre qui étaient aussi à l’usage dudit feu leur frère, qu’il avait porté avec lui dans ledit navire l’Henriette, et que ledit LEGRIS a pareillement retiré en leur nom à Bordeaux…

Tous lesquels effets, y compris ceux renfermés dans ledit coffre sont de valeur de 250 livres…

Se réservant les comparants à en faire entre eux le partage par sixième ou à en faire la vente comme ils aviseront bon, jusqu’au quel temps d’un consentement mutuel, ledit coffre a été par eux déposé en la maison du Sr LAYDE négociant en cette ville et la clef est restée es mains dudit CLEMENT leur frère aîné un des comparants.

Poster un commentaire

Classé dans 1743, Calais, actes aux AD

Les commentaires sont fermés.