Une vente à Guînes en 1679

 

Avec une nouvelle formule que je viens de découvrir et dont je ne comprends pas encore bien le sens : « plus a plain »…. En tout cas, intéressant puisque suivi des références du contrat de mariage des grands parents de la venderesse…

Vente 117 du 03/07/1679 (4E76/53, Sébastien SARRE, notaire à Guînes)

Pierre TRONQUOY laboureur à Guînes et Marie VALLENTIN sa femme…

….Pour subvenir à leurs urgentes affaires et nécessités, payer leurs créanciers, desquels ils en sont rigoureusement poursuivis, cessant laquelle vente ils n’y pourraient parvenir…

…Vendent à Jean LEROY marchand et Me boulanger demt à Ardres et Jeanne NOLLET sa femme cinq mesures de terres à usage de labour situées à Rodelinghem, étant en deux pièces, l’une contenant deux mesures… tenant aux terres de Jean PREVOST… aux héritiers de Guillaume DELATTRE…. aux terres d’Antoine LEMOISNE… aux terres du Sr LADJOINT (l’adjoint ?) de Boulogne… et la seconde contenant trois mesures, nommé vulgairement le courtil de desous entouré de haies vives… tenant aux terres du Sr LEROY lieutenant général de Boulogne… de Jean ROUSSEL…. à la rue qui conduit au « bouloirest »… ….

… Appartenant aux vendeurs du chef de ladite VALLENTIN comme seule fille et héritière de défunte Suzanne ROUSSEL sa mère vivante femme d’Abraham VALLENTIN son père, et auxquels VALENTIN et ROUSSEL lesdites terres sont tombées par partage fait entre eux et Jean Isaac ROUSSEL par acte du 25/11/1658 sous seing privé…

…. Les vendeurs seront tenu faire incessamment ratifier icelui pardevant notaires royaux avec lesdits ROUSSEL… sans y apporter aucun changement….

… Tenant et relevant les deux mesures en fief de l’abbaye d’Andres et deux mesures et demi de l’abbaye de St Bertin par neuf sols de rente foncière par chacune mesure par chacun an, et quand à la demi mesure restant, ledit Jean ROUSSEL est obligé s’acquitter de ladite rente foncière, au moyen que lesdits acquéreurs seront tenus en acquitter pareille demie mesure appartenant audit ROUSSEL qui doit à la dame d’Autingues un demi quartier de blé et deux sols de rente foncière par chacun an…

… Vente moyennant quinze sols pour le denier à dieu aux pauvres, 24 livres pour le vin du marché bu et dépensé, douze livres pour les épingles de ladite venderesse et de deniers principaux la somme de 600 livres…

…. Somme payée comptée et délivrée auxdits vendeurs par iceux acquéreurs en espèces d’écus blancs et autres monnaies ayant cours en ce royaume…

… Et au moyen duquel paiement se sont les comparants démis dessaisis dévêtus et déshérités de la propriété possession et jouissance desdites cinq mesures de terres…. sans pouvoir plus jamais aucune chose prétendre querelles…. les subrogeant à ces fins en tous et chacuns leurs droits causes noms raisons actions et hypothèques, et comme « plus a plain » est remarqué par le contrat de mariage de Blaise ROUSSEL et Marie ANSELIN père et mère grands de ladite VALLENTIN, pardevant MARESCHAL notaire en ce bourg du 07/11/1624…

….Les comparants se sont soumis de ratifier le présent contrat lorsque ladite venderesse sera parvenue à l’âge de majorité, qu’elle a dit être au jour de tous les saints prochain venant…

… Ledit Abraham VALLENTIN demt à Guînes déclare pareillement qu’audit jour de tous les saints prochain, ladite Marie VALLENTIN sa fille aura 25 ans accomplis…

.

 

Poster un commentaire

Classé dans 1679 Guines, Guînes actes notariés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.